Histoire des greffes d'organes naturelles et artificielles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4622 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
EXPOSE PH03
Histoire des greffes naturelles et artificielles

* SOMMAIRE :

* Introduction

I. L’origine de la notion de greffe (de l’Antiquité jusqu’au XXème siècle)

II. Evolution des techniques de greffes : De la greffe tissulaire à la transplantation d’organes (XX° siècle)

III. La greffe entre législation et progrès (fin du XXème jusqu’à aujourd’hui)

IV.Réflexion sur l’usage des termes de « greffe naturelle » et « greffe artificielle »

* Conclusion

INTRODUCTION
Étymologiquement, le mot « greffe » vient de « graphion » en Grec ou « graphium » en Latin, qui signifie « stylet », qui est un instrument dont « les Romains se servaient pour écrire ou dessiner en gravant dans la cire » étalée sur une tablette, seul support d’écriture courant.Le mot greffe se rapporte aussi à l’adjectif « graphicus » qui signifie « dessiné de main de maître, parfait, accompli ». Ces origines étymologiques montrent que la greffe d’organe est une façon d’écrire dans le corps humain en remplaçant des organes blessés ou atteints de pathologie par de nouveaux organes grâce à des techniques minutieuses. Ainsi, il a fallu au fur-et-à-mesure de l’histoireétablir des techniques précises pour arriver aux résultats actuels en matière de transplantation. Mais, ces techniques de greffes, comme toutes les techniques, ne cessent de progresser.
Ainsi, en étudiant l’histoire des greffes naturelles et artificielles depuis quelques années, peut-on envisagé de fixer, de trouver une limite à l’évolution des techniques dans ce domaine ?
Afin de répondre à ceproblème, il s’agira de voir l’évolution purement historique des greffes d’organes au sens de l’utilisation de ce terme pour désigner un changement d’organe, comme au sens des techniques qui y sont liées à proprement parler. Puis, après avoir vu les voies de recherches actuelles sur les greffes, nous nous interrogerons aussi, d’une façon plus philosophique, sur la différenciation et la justification desqualificatifs de greffes « naturelles » et greffes « artificielles ».
I. L’Origine de la notion de greffe (de l’antiquité jusqu’au XX° siècle)
Les allusions aux greffes d'organes ou de membres sont largement présentes dans des textes très anciens et tout au long de l'histoire de l'humanité.

Dès l’antiquité, on trouve des origines de la notion de greffe avec des changements d’organeset de tissus qui était déjà imaginé dans les mythologies égyptiennes et gréco-latines notamment avec les représentations des divinités par greffes de parties d’animaux sur un corps d’homme. Par exemple, le dieu Horus à tête de faucon ou encore le minotaure à tête de taureau…
On retrouve aussi des greffes dans les mythes grecs par échange d’un organe entre humains. Comme la Méduse qui est vaincupar Persée grâce à l’œil unique des trois sœurs grées.

A l’ère chrétienne, La Bible aussi est largement pourvoyeuse d’allusion aux greffes d’organes: le Christ remet en place l'oreille du soldat mutilé par Saint Pierre, Saint Antoine de Padoue procède à la réimplantation d'un pied, Saint Pierre fait de même avec les Seins de Sainte Agathe. Les greffes sont alors synonymes de miracle.

EnOrient, dès 800 avant J-C, Sushruta aux Indes décrit des greffes de nez (amputés sur des criminels). Par la suite, en 400 avant J-C, Tsin Yue-Jen dans l’ancienne Chine aurait échangé le cœur de 2 soldats, sous anesthésie depuis 3 j par du vin.

Au deuxième siècle, en Chine, on trouve les premières références au remplacement d'organes malades par des organes sains: Hua-To sous analgésie au chanvreindien ou au thé hallucinogène pratique le premier changement d’organe dans un but thérapeutique.
On peut admirer dans le couvent San Marco à Florence, une fresque de Fra Angelico, datant du 3ème siècle, représentant la greffe d'une jambe au Diacre Giustiniano par Saint Côme et Saint Damien. Jacques de Voragine en fournit l'explication au XIIIème siècle dans son ouvrage " la légende dorée " :...
tracking img