histoire du mobilier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 96 (23855 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
UE 22 – Histoire de l’art moderne
Des « bergères » bien commodes : le mobilier en France
au XVIIe siècle

Chapitre unique – Les arts décoratifs mobiliers entre le XVIe et le XXIe siècles


I)
Les arts décoratifs n’offrent pas beaucoup de mobilier de l’époque moderne à Toulouse et les seules traces de richesse que l’on peut y trouver sont celles conservées au Musée Paul Dupuy.Contrairement à certaines grandes villes françaises comme Paris par exemple, Toulouse n’a malheureusement pas été le recevoir de donations de ce type au cours des siècles. Cependant, le mobilier français du XVIe siècle au XVIIIe siècle inclus est extrêmement riche et son influence est monté notamment jusqu’aux XXe et XXIe siècles et est la cause de l’évolution stylistique et technique que l’on peutadmirer aujourd’hui sur notre propre mobilier. De ce fait, ce cours s’organise sur plusieurs sens et plusieurs thématiques principales comme l’évolution stylistique en fonction des grands arts que sont la peinture, la sculpture et l’architecture mais aussi des arts mineurs appelés aujourd’hui et de manière moins péjorative les arts décoratifs. De plus, vont être analysés ici le rapport de cet art auxgrands arts à travers le rôle de l’ornement notamment qui permet à l’historien de l’art de se reconnaitre dans la chronologie et/ou encore d’étudier et de comprendre tout ce qui correspond aux transferts et/ou encore aux influences qu’a subi l’art au fil du temps.
Une importance est également à accorder à la notion de fabrication liée à la création même des objets ainsi qu’au rapport technique del’objet c'est-à-dire sa structure mais aussi son ornement. De ce fait, s’intéresser aux objets c’est également s’intéresser à leur vérité et/ou encore à leur valeur. Diverses orientations sont donc à prendre en compte et tournant autour des évolutions techniques et stylistiques des objets mais aussi à leur usage passé puisque le mobilier a contrairement à certains autres arts une fonction usuellequi évolue elle aussi au fil du temps. Le mobilier peut alors être en quelque sorte au et/ou le cœur de l’histoire sociale de l’art puisque toutes ces questions accompagnent des évolutions sociales qui génèrent des besoins particuliers. On comprend donc en étudiant cela qu’une place tout à fait particulière est accordée à chaque mobilier et cela peut évoluer en fonction de l’architecture et/ouencore de la distribution des pièces.
De plus, le mobilier français est le mobilier le plus fameux et le plus renommé dans l’histoire de l’art internationale et sa valeur financière extrême en fait de lui une star des salles des ventes notamment. Encore aujourd’hui, de nombreuses copies de cet art sont réalisées même si l’évolution de ce mobilier jusqu’à nos jours est le résultat des essais et/ouencore du développement des métiers d’art comme on peut le voir à travers la chaise actuelle qui est un des objets techniques les plus aboutis dans la structure et/ou encore dans l’ornement et qui résulte d’une évolution qui s’est faite depuis les premiers temps du monde et plus particulièrement depuis l’Antiquité et le Moyen-Age. Au début, la chaise était lourde et fortement charpentée en boisalors qu’aujourd’hui elle a une structure plus légère et plus confortable qui est venue notamment avec l’arrivée du travail du fer par exemple. Par exemple, la bergère est le symbole majeur et clef du raffinement au cours du XVIIIe siècle notamment alors que les commodes ont une symbolique de confort a contrario du coffre car il n’implique pas le fait d’enlever les objets qui sont situés dessus pouren voir le contenu. De plus tout cela est à mettre en lien avec le travail du bois, du bronze, de la marqueterie, du fer, de la dorure et/ou encore de la tapisserie qui ont joué un rôle clef dans la diversité et dans l’ornementation des œuvres mobilières sous l’Ancien Régime.
Le bois a été pendant très longtemps le matériau principal dans la mise en œuvre du mobilier et jusqu’au XVIIIe c’était...