Histtoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1314 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La composition en histoire ou en géographie
Épreuve longue du baccalauréat

- La composition figure toujours parmi les sujets proposés pour l’épreuve longue au baccalauréat. Le candidat a alors le choix entre deux sujets de composition que ce soit en histoire ou en géographie, selon la discipline tirée au sort pour l’épreuve longue.
- En histoire : les sujets portent sur une périodelarge ou sur un tableau à un moment de l’évolution historique. Un sujet portant sur les dix dernières années est exclu mais des sujets envisageant une période plus large allant jusqu’à nos jours, sont possibles.
- En géographie : les sujets portent sur un ou plusieurs thèmes ou ensembles géographiques du programme.
- Attention ! En histoire comme en géographie, le candidat peut réaliserdes schémas à l’appui de son raisonnement. Il peut s’agir de schémas spatiaux, d’organigrammes, de schémas fléchés, etc.

- La composition est une réponse construite à un sujet donné et non un exposé de connaissances. Cela sous-entend l’élaboration d’une problématique, d’une démonstration argumentée par un raisonnement logique et des connaissances sélectionnées (construction d’un planorganisé selon des grandes parties et des sous-parties).
- Des documents annexes accompagnent parfois le sujet (chronologies, données statistiques, indications spatiales…). Ils constituent une aide mais il ne s’agit nullement de les commenter.

***

• Méthode

1. Analyser le sujet :
- Comprendre le sujet : le lire plusieurs fois, chercher le sens des mots, être attentif auxliaisons (et, dans…), élaborer une définition (simple) des termes du sujet.
- Délimiter le cadre spatial et chronologique du sujet : très important ! S’il n’y a pas d’indications précises de dates (en histoire), il convient de préciser soi-même (la Renaissance, la Révolution, la France de Vichy…).

2. Elaborer une problématique
- C’est le résultat des questions que l’on se pose sur lesujet (quel problème essentiel le sujet soulève-t-il ?), d’où l’importance d’une définition des mots-clefs (cf. 1)
- Formulation simple et claire : une seule question suffit.

3. Mobiliser ses connaissances
- Poser des questions simples autour du sujet : qui ? quoi ? quand ? où ? pourquoi ? pourquoi là ? combien ? comment ?
- Ces questions et leurs réponses vont permettre demettre en relation le sujet avec le cours (idée de mémoire sélective !)

4. Construire un plan
- Regrouper les connaissances en deux ou trois grandes parties correspondant à une idée essentielle
- Ces parties seront elles-mêmes divisées en paragraphes (ou sous-parties) selon les arguments, les exemples.
- Il n’y a pas de plan-type mais un plan passe-partout comme un plan troporiginal sont à éviter! Le plan doit découler logiquement de la problématique.

• Rédaction

1. Présentation du devoir
- Sauter une ou deux ligne entre chaque grande partie.
- Aller à la ligne pour chaque nouvelle sous-partie.
- Le style télégraphique, les abréviations, type prise de note sont proscrits.
- Rester simple, éviter absolument les phrases longues et lesrépétitions.
- Définir les notions géographiques (IDH, mégapole américaine…) et les termes historiques spécifiques (STO…).
- Attention à l’orthographe et à votre écriture (réserver du temps pour se relire).
- Ne jamais dire « je » ni « je pense que… » ; éviter autant que possible les « on » ou « nous ».

2. L’introduction contient
- Une entrée en matière (une phrasesuffit le plus souvent) qui souligne l’intérêt du sujet, son actualité, les divers axes de réflexion qu’il suppose…Ne jamais commencer par « le sujet à traiter est… ».
- Une définition simple et brève des termes du sujet (elle peut être insérée dans l’entrée en matière).
- La problématique, en général sous la forme d’une question simple.
- L’annonce du plan par des phrases ! Annoncer...
tracking img