Hitler et mussolini

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2760 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Hitler et Mussolini

C’est en 1946 qu’André François Poncet écrit Souvenirs d’une ambassade à Berlin. Cette ouvrage est une biographie diplomatique relatant le séjour de M. Poncet en tant qu’ambassadeur de France à Berlin de 1931 jusqu’ au lendemain des Accords de Munich en octobre 1938. M. Poncet est le porte-parole de la politique allemande de la France et un acteur privilégié de ce qu’ilrelate dans son ouvrage (à savoir, les relations franco- allemande durant les années 1930). M. Poncet né en juin 1887 à Provins. Il fut élève à l'École normale supérieure et obtint l’agrégation d’allemand. En 1931 il est d’abord envoyer en émissaire, puis est confirmé dans son poste en tant qu’ambassadeur de France à Berlin. Il y restera jusqu’en 1938 où il fut transféré par le Président du ConseilDaladier à Rome, dans l’espoir d’éloigner l’Italie du Reich allemand. L’extrait étudié évoque le rapprochement germano- italien durant les années 1937-1938 vu par M. Poncet. Tout d’abord, l’auteur dresse d’un ton sévère, les similitudes entre Hitler et Mussolini pour expliquer le rapprochement entre les deux dictateurs (premier et deuxième paragraphe). Il commente ensuite les discours des deuxchefs d’état au stade de Berlin lors de la visite de M. Mussolini à Berlin, invité par M. Hitler (troisième et quatrième paragraphe). M. Poncet analyse enfin les grandes étapes du rapprochement germano-italien de 1937-1938 et ses conséquences sur les relations franco- italienne. Il conviendra d’établir une problématique à savoir comment s’est établi le rapprochement germano-italien et qu’elle on étéles conséquences ? Pour répondre à cette problématique, nous suivrons le cours du texte. En premier lieu nous étudierons les similitudes et ambigüités entre les deux régimes nazis et fasciste et les deux chefs d’états que sont M. Hitler et M. Mussolini. Puis nous analyserons les étapes du rapprochement germano-italien évoqué par l’auteur. Enfin nous consacrerons notre dernière partie auxconséquences de cet axe Rome- Berlin sur les relations diplomatiques franco- italiennes à la veille de la seconde guerre mondiale.

Tout d’abord, nous présenterons les deux régimes que dirigent respectivement Hitler et Mussolini. D’après M. Poncet le « nazisme doit beaucoup au fascisme »(L1) dans la mesure où le nazisme s’est installé en Allemagne après le fascisme en Italie, 1933 pour l’un, 1922 pourl’autre. Le nazisme selon, M. Poncet « lui à emprunter ses institutions caractéristiques, ses milices, ses chemises brunes, le salut romain, l’organisation de la jeunesse, son Dopolavoro, jusqu’à ce titre de Führer qui n’est d’autre la traduction de Il Duce ». En effet chacun des deux régimes sont totalitaires. Ils détiennent un chef (« führer et duce », ligne 10) qui détient les pleins pouvoirsappuyer par un partis unique (partis nazis pour l’Allemagne, parti fasciste pour l’Italie). Ce sont aussi les même « milices […], chemises brunes » (L9). L’appareil policier y est puissant et redoutable, SA et surtout SS en Allemagne, faisceau de combat en Italie. Ces milices se chargent d’éliminer les opposants au régime pour ainsi renforcer l’appareil étatique. Enfin les deux régimes disposent selonM. Poncet de la même « organisation de la jeunesse, son Dopolavoro » (ligne 9). Dans l’Allemagne nazis, tout comme dans l’Italie fasciste, la formation paramilitaire commence à l’âge de 8 ans (en Allemagne se sont les jeunesses hitlériennes), ces organisations s’efforcent de faire des sujets obéissants, fanatisés, entrainés physiquement et militairement. Au sein des deux régimes, les adultes sontpris en charge pour leur loisir mais uniquement les membres du parti. Ces Dopolavoro organisent des voyages, des vacances collectives, des spectacles etc. En Allemagne la direction des esprits, s’opèrent effectivement comme en Italie mais a un degré beaucoup plus fort.

Toutefois si les deux régimes ont de nombreuse similitude, leurs deux chefs ne nouent pas moins une amitié ambiguë. M....
tracking img