Hitler

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2970 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Aurélie Filippetti, femme politique et romancière , son roman « Les derniers jours de la classe ouvrière » paru en 2003 raconte comment son grand-père, résistant, fut arrêté par la Gestapo au fond de la mine où il travaillait, puis déporté en camp de concentration avec ses deux frères. A l’occasion de la sortie de cette exposition en France, Aurélie Filippetti a accepté de répondre à troisquestions concernant ce thème.
1)Votre grand-père, qui était ouvrier mineur et résistant, fut arrêté par la Gestapo et déporté en camp de concentration. En quoi l'enseignement de la résistance du mouvement ouvrier et des syndicats contre le fascisme est-il intéressant aujourd'hui ?
Il est primordial aujourd'hui face à la prise de distance de nos concitoyens vis à vis des syndicats ou des partispolitiques. Les jeunes salariés doivent connaître le rôle majeur des syndicat dans l histoire. Le mouvement ouvrier et les syndicats ne se sont pas battus seulement contre l'exploita- tion au travail, pour les salaires et les conditions de travail: ils ont eu un rôle essentiel chaque fois que la nation était menacée par le totalitarisme et la tyrannie.
Souvenons nous du groupe Manouchian et de « l'Affiche rouge » poême d Aragon qui illustre si joliment le combat de ces ouvriers résistants d'origine étrangères contre le nazisme et le régime de Vichy. Souvenons nous aussi de Jaurès qui refusa la guerre.
2)Quels leçons la jeunesse allemande et française peut-elle tirer de l'histoire de la résis- tance et quel sens donner à l'engagement citoyen dans nos démocraties ?
La jeunesse doit privilégierles formes d'engagements citoyens d'inspiration européenne et inter- nationaliste pour lutter contre les replis identitaires, nationalistes et religieux à nouveaux mena- çants.
3)Les rapports entre la France et l'Allemagne ont été marqués le siècle dernier par des décennies de guerres et d'occupations. Comment voyez-vous aujourd'hui l'avenir des re- lations franco-allemandes ?
Souvenons nous decette poignée de main de Mitterrand et Kohl devant l'ossuaire de Douaumont en 1989, illustration d'une réconciliation sincère.
La France et l'Allemagne sont les piliers d'une Europe qui su faire la paix à l'intérieur de ses frontières. L'Europe doit se doter d'une politique étrangère efficace et reconnue pour peser dans la résolution des conflits. Cette dynamique doit aussi être le moteur pourl'instauration, dans la communauté européenne, d'un nouveau projet de civilisation articulée par le progrès social, la laïcité et la défense de l'environnement.La montée du national-socialisme et les premières réactions.
La République de Weimar, instaurée au lendemain de la Première Guerre mondiale, est em- preinte de l’idéologie sociale-démocrate et syndicale qui fait de la démocratieparlementaire l'une des bases essentielles de l’amélioration des droits des travailleurs et des réformes sociales. Ce- pendant, la bonne entente entre les sociaux-démocrates, les démocrates et les catholiques va rapidement prendre fin. N’ayant plus de majorité stable au Parlement, la grande coalition de 1928 dirigée par Hermann Müller est dissoute en mars 1930, laissant la place à un régime présidentiel oùl’influence du Parlement est sévèrement mise à mal.
Après la victoire écrasante des national-socialistes aux élections parlementaires de septembre 1930, le SPD (Sozialdemokratische Partei Deutschlands, « Parti social-démocrate allemand ») décide de « tolérer » le cabinet Brüning mais tire la sonnette d’alarme face à la montée du natio- nal-socialisme. Par divers moyens, ils tentent d’agir contre lapropagande nationaliste et raciste qui s'installe alors. Tous les membres connus du SPD, ainsi que des milliers de personnes affi- liées au parti, aux syndicats libres et à la Reichsbanner (organisation paramilitaire) s’engagent dans des manifestations. Pour lutter plus efficacement contre les opposants à la république, ils s’unissent dès 1931 au sein du Eiserne Front (« Front de fer »)....
tracking img