Immigration en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2961 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 février 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
DISSERTATION
Sujet : La culture des immigrés est-elle un obstacle à leur intégration à la société française ?
DOCUMENT 1 – Trois conceptions de la nation
Il est d'usage de distinguer plusieurs modèles d'intégration :
- La conception élective de la nation française s'appuie sur le libre consentement de ses membres, qui fait de la
citoyenneté, selon la célèbre expression de Renan, un «plébiscite de tous les jours ». « On est français par la
pratique d'une langue, par l'apprentissage d'une culture, par la volonté de participer à la vie économique et
politique », explique la sociologue Dominique Schnapper ;
- La conception ethnique de la nation allemande met l'accent sur les liens du sang, qui fondent le groupe et
l'organisation autour d'un passé commun ;
- La conceptioncommunautaire américaine est plus proche de la tradition républicaine de la France (l'image du
melting pot n'est pas très différente du « creuset » français), mais elle tend à considérer la nation comme un
rassemblement de communautés ethniques.
(Source : Thomas Ferenczi, Le Monde, 31 mars 1995)
DOCUMENT 2 – Le dualisme culturel
Dans la situation précaire et menacée dans laquelle se trouvent lesimmigrés (matériellement et
psychologiquement), le groupe a besoin de créer et de maintenir des réseaux d'entraide et de communication qui
pallient leur isolement et leur difficile situation matérielle. Les réseaux assurent des fonctions dans la recherche
d'un emploi, d'un logement, dans l'organisation des fêtes et des loisirs ; on y échange des informations, des
marchandises, des accordsmatrimoniaux...Sur le plan psychologique, chacun a besoin de voir dans l'autre, son
compatriote, une image de lui-même qui lui permette de suivre le fil de la continuité de sa propre identité. [...]
Pourtant, si l'on peut dire que la culture immigrée est vécue à la fois comme un enjeu et comme un
instrument de lutte, il faut considérer que cet enjeu est lui même ambigu. Car l'immigré doit se battre surdeux
fronts à la fois, parfois contradictoires : il doit affirmer, d'un côté, des spécificités nécessaires pour assurer la
cohésion du groupe et, de l'autre côté, il doit aussi refuser les différences culturelles assignées par le pays
d'immigration lorsqu'elles servent d'alibi à un traitement différentiel et à la discrimination.
De plus, le maintien d'un mode de vie et de valeurs en partiespécifiques se heurte à des obstacles et à des
éléments qui exigent de la part des travailleurs immigrés des efforts incessants et grandissants. Obstacles
climatiques (la façon de se vêtir, de se chausser, est difficilement transportable d'un pays chaud en France),
spatiaux (les pratiques de la communauté villageoise sont en partie basée sur la proximité spatiale et sur un
certain type d'habitats),sociaux (les rapports sociaux à l'intérieur du groupe étaient fondés sur des critères de
prestige clanique ou familial, hiérarchie non transposable en France où le statut est surtout lié à l'emploi et au
salaire) ; démentis quotidiens apportés par les médias, les employeurs, les voisins, l'école, dont les messages
disent que la culture immigrée est inadéquate, étrange (étrangère), arriérée ; etdans le foyer même, les enfants
disent parfois explicitement la même chose.
(Source : Isabelle Taboada Leonetti, L'Homme et la Société, Juillet 1985)
DOCUMENT 3 –
DOCUMENT 4 – Revendication de l'égalité et affirmation de la différence
Né de la crise d'identité provoquée par les réactions sociales de la société d'accueil, le courant d'expression
des jeunes issus de l'immigration a tenté, sousdes formes parfois confuses et conflictuelles, de la surmonter en
refusant l'alternative assimilation/exclusion et du même coup l'opposition culpabilisante entre culture d'origine et
culture du pays d'accueil. Le style beur qui marque désormais la "culture jeune" de son écho musical, de son
argot et de ses thèmes mobilisateurs, s'est forgé à partir de la double distance prise par rapport...
tracking img