Implication organisationnelle de restructuration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8069 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
XVIIe Congrès de l’AGRH – Le travail au cœur de la GRH IAE de Lille et Reims Management School, 16 et 17 novembre 2006, Reims

IMPLICATION ORGANISATIONNELLE ET RESTRUCTURATION - L’EFFET MODÉRATEUR DE L’EFFICACITÉ PERÇUE : QUELQUES RÉFLEXIONS À PARTIR D’UN CAS DANS LE DOMAINE DES ASSURANCES
Jean-Yves DUYCK Professeur de Sciences de Gestion Institut de Gestion 39 rue François de Vaux de Foletier17000 LA ROCHELLE 05 46 50 76 00 jyduyck@univ-lr.fr Karima LAHMOUZ ATER à l’IAE de Poitiers 20, rue Guillaume VII - Le troubadour - BP 639 86022 POITIERS Cedex 05 49 45 44 99 klahmouz@iae.univ-potiers.fr

Résumé : Les restructurations visent pour l’essentiel à améliorer la compétitivité de l’entreprise (Agro, Clabots et Slengros, 1996; Pichault, Warnotte et Wilkin, 1998). Elles engendrentcependant des changements organisationnels pouvant remettre en cause cette compétitivité (Fabre, 1997 ; Cornolti, 2003 ; Beaujolin-Bellet et Géraldine Schmidt, 2005). Elles sont considérées souvent comme une source de stress, d’insécurité et d’injustice par rapport à l’emploi et remettent en question par conséquent, l’implication des acteurs dans l’organisation (Fabre, 1997). La présente communicationa pour objet d’étudier l’effet modérateur de l’efficacité perçue sur l’implication organisationnelle dans un contexte de restructuration telle que définie par Bandura (2003). Après avoir présenté les fondements théoriques de l’implication organisationnelle et de l’efficacité perçue ce travail propose les résultats d’une étude exploratoire menée auprès d’une population constituée pour l’essentielde cadres ayant vécu une opération de restructuration dans une compagnie d’assurance. Cette population de cadres est caractérisée par une diversité de statuts et de fonctions et, pour l’ensemble, par une période d’ancienneté minimale de 15 ans. Sur la base de 11 entretiens semi directifs, exploités grâce au logiciel ALCESTE, on obtient une classification en trois « mondes lexicaux » : les «stimulés », les « désabusés » et les « indifférents ». Il en ressort que les cadres ayant une forte efficacité surmontent mieux des effets psychologiques qui ne favorisent pas l’implication organisationnelle, tels que le stress, l’insécurité par rapport à l’emploi et l’injustice perçue. Mots-clés : restructuration, implication, efficacité perçue, cadres, compagnie d’assurance

1

XVIIe Congrès del’AGRH – Le travail au cœur de la GRH IAE de Lille et Reims Management School, 16 et 17 novembre 2006, Reims

Les restructurations sont devenues partie intégrante du paysage économique et des pratiques des firmes. La presse quotidienne nationale se fait régulièrement l’écho d’opérations de réorganisation des entreprises, avec parfois des retentissements médiatiques ou politiques importants comme cefut le cas pour l’OPA Mittal – Arcelor ou pour la fusion GDF-Suez. Le journal Le Monde (28 mars 2006 : 171) citant Thomson Financial, explique que partout fiançailles et mariages se multiplient au point d’avoir augmenté de 44% entre les premiers trimestres 2005 et 2006. Ces restructurations (OPA, OPE, fusions, absorptions, etc.) surprennent souvent par leur rapidité, et correspondent en général àde véritables bouleversements sur le plan humain, liées dans la plupart des cas à des réductions sensibles des effectifs. Ainsi la fusion UAP-AXA en 1996, a engendré plus de 5100 suppressions d’emplois dont 2100 licenciements et plus de 1800 démissions fin 2001 (Avif2, 2006). Pour Warnotte et Rousseau (1996), les raisons qui poussent les dirigeants à opter pour une stratégie de restructurationpeuvent se regrouper en deux catégories : des raisons conjoncturelles (crise, récession, etc.) et la profonde mutation du système de production (diminution des coûts, mondialisation des marchés, etc.). Il en résulte des changements organisationnels majeurs : redéfinition des structures, nouvelles formes de management basées sur la responsabilisation, précarisation de l’emploi, individualisation...
tracking img