Incultures de franck lepage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 101 (25125 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Franck lepage « Inculture(s) » -1– « L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu » ou une autre histoire de la culture Représentation Du 25 octobre 2006 A Bruxelles A l’occasion du 60ème anniversaire des CEMEA Sur scène, une table bistrot et une chaise. Sur la table un nez de clown, un verre d’eau, un téléphone portable, et deux jeux de fiches bristol dont on découvrira l’usage plustard dans le spectacle. L’un des jeux est constitué de cinq fiches, et sur chacune est écrite l’un des mots suivants : Aliénation, Domination, exploitation, révolution, lutte des classes. L’autre jeu est constitué d’environ seize fiches : partenariat, projet, Lien social, Habitants, Acteurs, Développement, Mondialisation, Local, Citoyenneté, Interculturel, Démocratie, Diagnostic partagé, Contrat,Evaluation… (Le personnage entre en scène. Il est vêtu en jardinier du dimanche : chemise hawaïenne à manches courtes, Short-bermuda, bottes en caoutchouc, chapeau de paille. Il tient un poireau dans une main et un arrosoir dans l’autre.

Introduction : Sur la culture

Mesdames, Messieurs, bonsoir… ceci est un poireau. Alors, se pose tout de suite une question : est-ce un objet de culture ? (enmontrant le poireau) vous allez me répondre : « Oui-oui : de culture des poireaux ! » Ce n’est pas la question que je vous pose, comprenez bien… !
Spectacle « Incultures » Franck Lepage Bruxelles Octobre 2006 Page 1 sur 63

Chez moi, en France, si vous demandez à quelqu’un si ceci est un objet de culture, il vous répond tout de suite : « Ah non-non, pas du tout, cela n’a rien à voir ! » Parceque nous avons quelque chose qui s’appelle « La Culture ». Ca date d’après la deuxième guerre mondiale. Et la France a été le premier pays à oser importer dans une démocratie le concept de ministère de la culture, inventé par des pays assez peu sympathiques. Depuis on dit « La » cul-tu-re. Au singulier. Je sais que cela va vous paraître idiot, mais on a ça… LA CUL-ture ! ou si vous préférez Laculture avec un grand CUL ! Vous voyez ? Chez moi tout le monde comprend que cela n’a rien à voir avec les poireaux ! Vous rencontrez un gars dans la rue : - « Tiens, bonjour, qu’est-ce que tu fais ? » - « Je suis dans La Culture. » - Alors, le type vous regarde de haut en bas et il constate : « Ah Oui-oui, en effet… ». Aujourd’hui, j’habite en Bretagne et je suis dans la culture des poireaux,avant, j’habitais Paris et j’étais dans la culture tout court. La culture avec un grand Cul. J’habitais Paris… Pour être précis, je cultivais des pauvres. Essentiellement. J’étais dans la culture des pauvres, et maintenant dans celle des poireaux et je connais beaucoup plus de succès dans la culture des poireaux que dans celle des pauvres ! j’ai considéré qu’il y avait assez de pauvres comme cela etque ça n’était plus la peine de les cultiver. J’avais compris que la culture, ça sert à reproduire les pauvres, pas à les supprimer. On dit aussi que la culture ça sert à reproduire les rapports sociaux. Moi j’en eu ai marre de les reproduire. Il m’est arrivé cette chose terrible : J’ai arrêté de croire à la Culture. Alors j’ai quitté Paris. Quand vous êtes dans la Culture, vous habitez Paris. C’estlà que sont tous les cultivateurs chez nous Je ne souhaite ça à personne… Vraiment. C’est une expérience terrible. A 7 ans, j’avais déjà perdu le Père Noël. A 18 ans, j’avais arrêté de croire en Dieu. Déjà, vous devenez beaucoup plus seul, mais alors à 47 ans, j’ai arrêté de croire à la culture ! Je suis devenu « athée culturel », je ne sais pas trop comment dire… J’avais fini par me dire quec’était une religion…la religion de la gauche, en somme. Vous vous retrouvez très seul.
Spectacle « Incultures » Franck Lepage Bruxelles Octobre 2006 Page 2 sur 63

Vous perdez d’abord tous vos amis de la gauche bien pensante, Vous me direz qu’il reste la gauche pensante… mais c’est beaucoup plus à gauche ! Tôt ou tard vous perdez tous vos amis socialistes, ensuite vos amis communistes refusent...
tracking img