Inflation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7122 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre II La concurrence, une structure de marché

14

PLAN
I. L’ENTREPRISE : UNITE DE PRODUCTION A. Approche technique de la fonction de production 1. Les facteurs de production 2. Le choix et la combinaison des techniques de production
a. Le choix des techniques b. La combinaison des techniques

3. La fonction de production et les rendements
a. Les rendements factoriels b. Lesrendements d’échelle

4. Gestion optimale de la production B. Approche économique de la fonction de coût 1. Les coûts comptables et économiques 2. La fonction de coût total 3. Economies et déséconomies d’échelle II. LA FORMATION DES PRIX SUR LES MARCHES DE PRODUITS A. La concurrence pure et parfaite 1. Les hypothèses 2. La question de l’équilibre
a. Equilibre du marché b. L’équilibre du producteur3. La concurrence pure et parfaite, quel intérêt ? B. La concurrence imparfaite 1. Monopole et concurrence
a. Monopole, Monopsone et monopole bilatéral ? b. Concurrence monopolistique c. Monopole naturel

2. Duopole et Oligopole 3. Concurrence imparfaite et principes de différenciation
a. La différenciation des prix b. Différenciation de qualité

C. Les marchés contestables 1. L’approchedes marchés contestables 2. Les concepts de base de la théorie des marchés contestables 3. Apports et limites de la théorie des marchés contestables 4. Quelques illustrations en termes de marchés contestables 5. Recommandations en matière de politiques concurrentielle et réglementaire

15

Chap II : La concurrence, une structure de marché
En associant la concurrence à la notion de processus,le chapitre précédent reprenait une idée déjà formulée par Adam Smith (1776) et les tenants de l’Ecole Classique (Ricardo, Say…) ; à savoir, la concurrence était l’expression d’un certain type de comportement, voire d’un certain état esprit. En cherchant à s’approprier le plus grand profit, l’entrepreneur était censé participer « à un grand combat permanent dispensateur de deux bienfaits pourl’humanité » (Glais, 1992, p. 215), l’allocation optimale des ressources (tendance à l’égalisation des taux de rémunération) et la disparition des superprofits (les prix s’établissant à hauteur des coûts de production). Les auteurs classiques avaient donc une idée claire et précise de la concurrence. Ce comportement dynamique amenait les entrepreneurs à repousser aussi loin que possible leurs avantages(absolus et/ou comparatifs) et à l‘emporter sur leurs rivaux. A la fin du 19ème siècle et tout au long du 20ème siècle, une autre vision de la concurrence émerge. Les économistes que l’on qualifie de néoclassiques, ont cherché à établir un lien entre la concurrence et la forme (structure) du marché. Plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer ce changement de perspective. Stigler (1957) yvoit une manière de formuler une analyse plus élégante et un modèle plus précis. Mac Nulty (1968) considère que les économistes s’intéressaient davantage aux effets qu’au fonctionnement réel de la concurrence. Il est vrai que le statut de science et l’utilisation du langage mathématique ont laissé supposer dès 1838 (travaux de Cournot), que l’économie politique et ses grands principes (théorie de lavaleur, théorie monétaire, loi de l’offre et la demande, droits de propriété) pouvaient être mis en équation. Enfin, il peut être rappelé que le processus de concurrence, apparenté à la théorie de l’évolution de Darwin, « la loi du plus fort », laissait entendre que la rivalité économique devait irrémédiablement engendrer la disparition de nombreux concurrents, et donc la possibilité de générerdes situations de monopole. La concurrence ne pouvait donc se perpétuer éternellement, tôt ou tard, le monopole reprendrait ses droits (n’oublions pas que dans toute la littérature du 17ème, 18ème et 19ème, c’est le monopole qui fait l’objet de maintes attentions de la part des philosophes, économistes, politiciens). La concurrence, en tant que structure du marché, a ainsi focalisé l’attention...
tracking img