influence sociale bandura

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1573 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
La théorie d’Albert BANDURA : synthèse
Extraits et notes de lecture issues de : COLLECTIF, 2004, De l’apprentissage social au
sentiment d’efficacité personnelle. Autour de l’œuvre d’Albert BANDURA, l’HARMATTAN, 175.

« La nature humaine est en partie gouvernée par le choix que l’on fait des valeurs et des normes d’évaluation
personnelle. C’est cette ressource interne d’évaluation et deguidage qui donne aux individus un sens à leur
vie et c’est de là également que découle la satisfaction de ce qu’ils font. »
« Les mécanismes de valorisation personnelle déterminent en partie l’influence des rencontres qui façonnent
le cours du développement social. » Albert BANDURA

Le sentiment d’auto-efficacité :
Pour BANDURA, le système de croyance sur son auto-efficacité, ou sentimentd’efficacité personnelle
(SEP), est au fondement de la motivation, du bien-être et des accomplissements humains. Pour lui, si les
gens ne sont pas convaincus qu’ils peuvent obtenir les résultats qu’ils souhaitent grâce { leur propre
action, ils auront peu de raisons d’agir ou de persévérer face aux difficultés.
Le sentiment d’efficacité ne consiste pas seulement { savoir ce qu’il faut faire et { êtremotivé. Il s’agit
plutôt d’une capacité productrice au sein de laquelle les sous-compétences cognitives, sociales,
émotionnelles et comportementales doivent être organisées et orchestrées efficacement pour servir de
nombreux buts.
Á travers exemples et recherches tirés d’une variété de pratiques humaines (enseignement, sport,
management, action politique collective), l’auteur nous démontre {quel point c’est par le partage de
croyances sur leur capacité à traiter les défis et les actions ensemble que les groupes soudent leur activité
collective, et dès lors, déterminent une grande partie de leurs résultats. [ … ] pour BANDURA, « les
systèmes sociaux qui entretiennent les compétences de gens, leur fournissent des ressources utiles, et laissent
beaucoup de place à leurautodirection, leur donnent plus de chances pour qu’ils concrétisent ce qu’ils veulent
eux-mêmes devenir. »

Les sources du sentiment d’efficacité :


Les expériences actives de maîtrise : performances antérieures, succès, échecs. Fixer des
objectifs dans la ZPD de l’apprenant et rapidement atteignables. Permettre { l’apprenant de
participer à fixer les objectifs favorise la motivation de celui-ci.

Les expériences vicariantes : modelage, comparaison sociale. Observer la réussite ou
l’échec d’autres personnes dans une tâche peut jouer sur le sentiment d’efficacité d’un individu
par rapport à cette tâche, surtout si ces personnes partagent avec lui un certain degré de
similitude qui favorise le processus d’identification. La comparaison sociale est surtout efficace si
l’objectif dela tâche est présenté comme une occasion de développer ses compétences ou
habiletés. En revanche, présentée comme un test diagnostique des habiletés, elle peut générer du
désintérêt, surtout si la comparaison est au désavantage de l’apprenant.

ACUITE –MG- 2011

1



La persuasion verbale : feed-back évaluatifs, encouragements, avis de personnes
signifiantes. Les individus sontsensibles { la perception de leur compétence qu’ont leurs parents,
leurs pairs et leurs formateurs, et leur propre évaluation reflète en partie ces perceptions. Des
études menées par BUTLER (1987) indiquent que des feed-back sous forme de commentaires sur
les améliorations possibles d’un travail entraînent un intérêt et une performance plus élevées que
des feed-back sous forme de notes, defélicitations ou de notes plus commentaires.



L’état physiologique et émotionnel : en évaluant ses capacités, une personne se base sur
les informations transmises par son état physiologique et émotionnel.

Rôle possible de l’environnement social dans le processus d’auto-efficacité :
« Un sentiment élevé d’efficacité personnelle (SEP) au sein d’un environnement réactif récompensant les...