Invisibles violences psychologiques dans le huis clos conjugal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 52 (12884 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INVISIBLES VIOLENCES PSYCHOLOGIQUES
DANS LE HUIS-CLOS CONJUGAL

INTRODUCTION Page 3

QUELQUES CHIFFRES Page 4
La violence est-elle le propre d’un genre ?

TYPOLOGIE DES VIOLENCES CONJUGALES Page 6
La violence ordinaire
La violence physique
La violence sexuelle
Les violences contre les animaux et/ou les objets
La violence contre les enfants
Laviolence économique
La violence PSYCHOLOGIQUE

TOUTE VIOLENCE EST D’ABORD PSYCHOLOGIQUE Page 8

COMMENT CES VIOLENCES PSYCHO LOGIQUES S’EXERCENT-ELLES ? Page 9
Le contrôle
L’isolement
Le harcèlement
Les humiliations
Les menaces
Comment le processus d’emprise se met-il en place ?

QUI SONT-ILS ? Page 11
Le violent « ordinaire »
Le manipulateur
Ces manipulateursnarcissiques………
Du Manipulateur narcissique au Pervers calculateur……….
Jusqu’au Couple pervers…………….

LA RELATION DU PERVERS AVEC SON ENFANT Page 17
La mère
Le père

COMMENT DEVIENT-ON VIOLENT ? Page 18
Et dans l’enfance…

COMMENT REPÉRER LA VIOLENCE ? Page 18

QUI EST LA VICTIME DE LA VIOLENCE ? Page 19
Et dans l’enfance…
L’enfant, victime

POURQUOIRESTER EN COUPLE ? Page 20
Partir/se séparer

COMMENT S’EN SORTIR ? Page 23
Sortir de la relation d’emprise
Retrouver l’estime de soi
La contre manipulation
Rompre l’isolement
Devenir autonome

CONCLUSION Page

INTRODUCTION

Dans toute relation amoureuse, il y a de l’ambivalence et de l’agressivité qui se vivent à travers des conflits ou des affrontements. Ils’agit d’un phénomène positif car argumenter lorsqu’on n’est pas d’accord, est une façon de reconnaître l’autre. Dans la violence au contraire, l’autre est empêché de s’exprimer, il n’y a pas de dialogue, il n’est pas reconnu.

Cette violence au quotidien est une réalité conjugale trop souvent passée sous silence. Elle est pourtant source d’une intolérable souffrance pour des hommes et desfemmes, qui passent leur vie malheureux et souvent paralysés par la peur. Cette violence conjugale a des effets dévastateurs tant sur la santé physique que sur la santé mentale des conjoints victimes et de leurs enfants. Si les conséquences physiques de la violence sont plus faciles à repérer, les plus graves sont incontestablement psychologiques. Les injures, les humiliations laissent des marquesindélébiles. Longtemps après la fin des violences, le conjoint garde un sentiment intense de dévalorisation et les conséquences de la violence se révèlent dans des dépressions pouvant aller jusqu’au suicide.

L’enjeu de la violence est toujours la domination.

La violence verbale, psychologique dans le couple est souvent niée ou banalisée, réduite à une simple relation de domination. Lesagressions sont subtiles, il n’y a pas de traces tangibles et les témoins tendent à interpréter comme de simples relations conflictuelles ou passionnelles ce qui est une tentative violente de destruction morale et même physique de l’autre. Les auteurs de ces violences restent impunis car leurs attaques ne laissent pas de traces visibles.
Cela commence par un simple manque de respect, du mensonge ou de lamanipulation. Puis cela se transforme progressivement en conduites perverses qui ont des conséquences graves sur la santé psychologique des victimes. N’étant pas sûres d’être entendues, celles-ci se taisent et souffrent en silence. C’est une destruction morale
Il s’agit d’une violence avérée, même si elle est occulte, qui tend à s’attaquer à l’identité de l’autre, et à lui retirer touteindividualité. C’est un processus réel de destruction morale.

Cette violence se manifeste de plusieurs façons, de manière les plus anodines jusqu’aux manières les plus sournoises, que je décrierai plus loin.

QUELQUES CHIFFRES

La violence est aujourd’hui la première cause de décès des femmes européennes âgées de 16 à 44 ans, devant le cancer et les maladies cardio-vasculaires (Amnesty...
tracking img