Is-lm

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2890 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Université de la Rochelle

Année universitaire 2006/2007
Première année de la Licence IMAE

LIVRET DES TD de Macroéconomie

Mathématiques Appliquées à l’Économie

L. Augier

Université de la Rochelle
Année universitaire 2006/2007
Première année de la Licence IMAE

TD de Macroéconomie n°1

Mathématiques appliquées à l’économie

Texte n°1

Questions :

1) Quelles sontselon Keynes les deux grandes familles d’économistes qui coexistent depuis toujours ? Dans laquelle Keynes se compte-t-il ?
Quel est le contenu de la rupture qui les fait se dresser les uns contre les
autres ?

2) Qu’est-ce qui fait selon Keynes la puissance de l’orthodoxie classique ?

3) Pourquoi les discours des « hérétiques » ne sont-ils pas parvenu jusqu’ici à « ébranler lacitadelle » ?

4) Comment selon Keynes doit-on par conséquent s’y prendre pour « ébranler »  cette citadelle ?

Texte n°2

Questions :

1) Quel est selon Keynes le défaut majeur de l’orthodoxie classique ?

2) Quel est dans ce passage l’objet d’étude que Keynes se fixe par dessus tout ?

3) Quel est selon Keynes le « postulatum d’Euclide » sur lequel repose tout l’édificeclassique ? Précisez-en le contenu et les implications économiques.

4) Par quel nouveau principe faut-il le remplacer pour permettre d’aboutir à une théorie générale du fonctionnement de l’économie ?

Université de la Rochelle

Année universitaire 2006/2007
Première année de la Licence IMAE

TD de Macroéconomie n°2

Mathématiques appliquées à l’économie

Exercice. Le cadrecomptable.

Les entreprises E, les ménages M et l'État G sont les trois agents d'une économie fermée. Au cours de la période considérée, leurs activités sont les suivantes:
La production globale, en volume Y des entreprises et les salaires réels versés aux ménages par les entreprises correspondent au même montant évalué à 6000. L'investissement I des entreprises, d'un volume égal à 1000, estentièrement financé sur le marché des titres par une émission en termes réels [pic]= 1000 (P étant le niveau général des prix).
Les ménages n'investissent pas et ne reçoivent pas de transferts de l'État. En valeurs réelles, ils consomment C = 3800 et payent 800 d'impôts et taxes T. Les ménages détiennent la totalité de la monnaie en circulation et achètent les titres émis par les entrepriseset par l'État.
L'État, qui perçoit les impôts et les taxes, a engagé des dépenses publiques G dont le montant est égal à 1 200. En valeurs réelles, le financement des dépenses de l'Etat est assuré par l'emprunt, pour un montant [pic] = 100 (émission de titres sur le marché) et par une création monétaire, d'un montant [pic] non précisé.

1. À partir des informations disponibles, établissezl'équilibre emplois/ressources
des opérations sur les biens et services effectuées au cours de la période
considérée.

2. En tenant compte des opérations de répartition, évaluez le besoin ou la
capacité de financement de chaque agent.

3. Exprimez les moyens mis en œuvre par les agents pour financer leurs
dépenses.

4. À partir des résultats précédents, élaborez le cadrecomptable de l'économie
considérée.

Université de la Rochelle

Année universitaire 2006/2007
Première année de la Licence IMAE

TD de Macroéconomie n°3

Mathématiques appliquées à l’économie

Exercice 1

Le tableau suivant donne la consommation envisagée par les ménages A et B pour différents niveaux de leur revenu disponible (Yd).

|Yd |Consommation envisagée de A|Consommation envisagée de B |
|400 |370 | |
|500 |450 |400 |
|600 |530 |480...
tracking img