Je sais pas

Pages: 7 (1705 mots) Publié le: 13 février 2011
Souvenir de la nuit du quatre
L'enfant avait reçu deux balles dans la tête.Le logis était propre, humble, paisible, honnête; On voyait un rameau bénit sur un portrait.Une vieille grand-mère était là qui pleurait.Nous le déshabillions en silence. Sa bouche, Pâle, s'ouvrait ; la mort noyait son œil farouche ; Ses bras pendants semblaient demander des appuis.Il avait dans sa poche une toupie enbuis.On pouvait mettre un doigt dans les trous de ses plaies.Avez-vous vu saigner la mûre dans les haies ?Son crâne était ouvert comme un bois qui se fend.L'aïeule regarda déshabiller l'enfant,Disant : "Comme il est blanc! approchez donc la lampe !Dieu ! ses pauvres cheveux sont collés sur sa tempe !"Et quand ce fut fini, le prit sur ses genoux.La nuit était lugubre; on entendait des coups De fusildans la rue où l'on en tuait d'autres.- Il faut ensevelir l'enfant, dirent les nôtres.Et l'on prit un drap blanc dans l'armoire en noyer.L'aïeule cependant l'approchait du foyer, Comme pour réchauffer ses membres déjà roides.Hélas! ce que la mort touche de ses mains froides Ne se réchauffe plus aux foyers d'ici-bas!Elle pencha la tête et lui tira ses bas,Et dans ses vieilles mains prit les pieds ducadavre."Est-ce que ce n'est pas une chose qui navre!Cria-t-elle ! monsieur, il n'avait pas huit ans !Ses maîtres, il allait en classe, étaient contents.
Monsieur, quand il fallait que je fisse une lettre, C'est lui qui l'écrivait. Est-ce qu'on va se mettre A tuer les enfants maintenant? Ah! mon Dieu!On est donc des brigands ? Je vous demande un peu, Il jouait ce matin, là, devant lafenêtre!Dire qu'ils m'ont tué ce pauvre petit être!Il passait dans la rue, ils ont tiré dessus.Monsieur, il était bon et doux comme un Jésus.Moi je suis vieille, il est tout simple que je parte; Cela n'aurait rien fait à monsieur Bonaparte De me tuer au lieu de tuer mon enfant! "Elle s'interrompit, les sanglots l'étouffant, Puis elle dit, et tous pleuraient près de l'aïeule : "Que vais-je devenir à présent,toute seule?Expliquez-moi cela, vous autres, aujourd'hui.Hélas! je n'avais plus de sa mère que lui.Pourquoi l'a-t-on tué ? Je veux qu'on me l'explique.L'enfant n'a pas crié vive la République." Nous nous taisions, debout et graves, chapeau bas, Tremblant devant ce deuil qu'on ne console pas.
Vous ne compreniez point, mère, la politique.Monsieur Napoléon, c'est son nom authentique, Est pauvre, etmême prince; il aime les palais; Il lui convient d'avoir des chevaux, des valets, De l'argent pour son jeu, sa table, son alcôve, Ses chasses ; par la même occasion, il sauve La famille, l'église et la société;Il veut avoir Saint-Cloud, plein de roses l'été, Où viendront l'adorer les préfets et les maires, C'est pour cela qu'il faut que les vieilles grand-mères, De leurs pauvres doigts gris que faittrembler le temps, Cousent dans le linceul des enfants de sept ans.

Où vont tous ces enfants (Victor Hugo, 1856) - Poésie engagéeOù vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit ?Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules ?Ils s'en vont travailler quinze heures sous des meules ;Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellementDans la mêmeprison le même mouvement.Accroupis sous les dents d'une machine sombre,Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre,Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,Ils travaillent. Tout est d'airain, tout est de fer.Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.Aussi, quelle pâleur ! La cendre est sur leur joue.

La Rose et le réséda (Aragon)Celui qui croyait au ciel Celui qui n'y croyait pasTous deux adoraient la belle Prisonnière des soldats Lequel montait à l'échelle Et lequel guettait en bas Celui qui croyait au ciel Celui qui n'y croyait pas Qu'importe comment s'appelle Cette clarté sur leur pas Que l'un fut de la chapelle Et l'autre s'y dérobât Celui qui croyait au ciel Celui qui n'y croyait pas Tous les deux étaient fidèles Des lèvres du coeur des bras Et tous les deux...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • je sais pas
  • je sais pas
  • Je ne sais pas
  • je sais pas
  • je sais pas
  • je sais pas
  • Je sais pas
  • Je ne sais pas

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !