Jean jacques rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (636 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)
Le contrat social, essai de philosophie politique, 1762.

Rousseau établit que toute légitimité politique se fonde sur la communauté et la volonté générale.Ainsi, si nul n'a le droit d'aliéner au profit d'un autre sa liberté morale et civique, il est souhaitable que les hommes concluent entre eux un pacte, un contrat : l'individu renonce à une libertéabsolue et se soumet aux règles dictées par l'intérêt général. En échange, la communauté garantit la sécurité de chacun et le respect des règles et des droits ainsi établis.
Du contrat social (1762), LivreI, extraits et commentaires sur les chapitres 1 à 9

* Au début du texte, Rousseau ne se présente pas comme un homme politique : il se présente comme étant né dans un « État libre » et c'est entant que citoyen qu'il parle de politique.
Chapitre 1 : appelle à la révolte contre les oppresseurs de la liberté.
« L'homme est né libre, et partout il est dans les fers. »
o Rousseauévoque la domination sociale : les hommes sont dominés par d'autres hommes. L'homme est né libre, mais il est esclave de ses impulsions, de ses passions, etc.
o « Comment ce changements'est-il fait ? » : depuis longtemps, l'homme a connu diverses formes de domination. Selon Rousseau, l'homme est forcé de vivre en société : « l'ordre social est un droit sacré, qui sert de base à tous lesautres. ».
Chapitre 3 : rejette une légitimité fondée sur un pseudo-droit du plus fort.

« Du droit du plus fort »
• Peut-il y avoir un droit du plus fort ? Celui qui renverse le plus fortdétruit le droit ; la force ne peut pas fonder le droit.
• « Toute puissance vient de Dieu, je l'avoue ; mais toute maladie en vient aussi. » : référence à St Paul —> pouvoir de droit divin.
• Quellessont les puissances légitimes ? Les citoyens.
Chapitre 5 : présentent eux ce que Rousseau estime comme le fondement de la légitimité politique.

« Qu'il faut toujours remonter à une première...
tracking img