Jec dc3

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4434 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
D.E.E.S. Session Juin 2011
____________________________________________________________

____

Diplôme D'Etat d'Educateur Spécialisé

| |
|JOURNAL D'ETUDE CLINIQUE|
|Epreuve de certification du DC3 |

« Des inquiétudes partagées au travail d’équipe »

GALDIN DJEBBAR Laetitia

SOMMAIRE

INTRODUCTION 1

I-PRESENTATION GENERALE 2

1)L’institution 2

2) L’équipe pluri professionnelle 3

II- SITUATION OBSERVEE 4

1) Histoire d’un jeune 4

2) Historique 4

3) Situation quelques mois plus tard… 5

4) Des observations d’équipe… aux inquiétudes partagées 6

III- DES INQUIETUDES PARTAGEES…AU TRAVAIL D’EQUIPE 9

1) Le jour d’après 9

2) Réunion d’équipe 9

3) D’une mauvaise compréhension… à une source detension 10

CONCLUSION 12

BIBLIOGRAPHIE

INTRODUCTION
Je travaille dans l’éducation spécialisée depuis maintenant cinq ans au sein d’un IME accueillant des enfants, adolescents et jeunes adultes polyhandicapés. Je vais m’appuyer sur mon expérience professionnelle pour rédiger ce journal d’étude clinique qui rendra compte du travail d’équipe au sein de mon institution.
Dans notre travaild’éducateur spécialisé, il ne faut pas oublier que nous ne travaillons pas seul. On entend souvent qu’il est difficile de travailler en équipe pluri professionnelle, mais il ne faut pas perdre de vue que nous sommes présents pour les usagers. Il est important de coordonner nos actions dans l’accompagnement, partager nos compétences et croisés nos regards afin de répondre au plus près aux besoinsde l’usager.
Pour Roger Mucchielli, le terme « équipe » représente « un petit groupe coopératif, motivé pour une tâche commune, solidaire, caractérisé par l’unité, la cohésion et l’esprit d’équipe. »[1]
Dans l’éducation spécialisée, nous travaillons avec une équipe médicale et thérapeutique. On peut parfois avoir l’impression que l’éducatif passe au second plan. Mais comment entreprendre untravail si le confort et le bien être de l’usager n’est pas pris en compte ?
Après une présentation générale de l’institution, je décrirai la situation d’un jeune garçon qui de par une problématique, le repas, a beaucoup mobilisé l’équipe pluri professionnels. C’est en suivant ce fil conducteur, que nous verrons comment l’équipe intervient auprès de cet usager, les difficultés qu’elle rencontredans la transmission des informations et l’articulation de ses membres, ainsi que la fonction de l’éducateur spécialisé dans la structure.

I-PRESENTATION GENERALE
1) L’institution
Je travaille depuis 5 ans dans un Institut Médico Educatif (IME) qui a ouvert ses portes en 1966. Il est géré par une importante association iséroise.

L’établissement est agrée au titre des annexes XXIV[2]et XXIV ter[3] du décret du 27 octobre 1989, de la loi d’orientation en faveur des personnes handicapées du 30 juin 1975 modifiée par la loi de rénovation sociale et médico sociale du 2 janvier 2002.
Depuis novembre 2008, le financement de l’IME est encadré par un Contrat Pluriannuel d’Objectif et de Moyen (CPOM) pour une durée de 5 ans géré par l’Agence Régionale de la Santé (ARS). Les CPOM sontnotifiés dans la loi 2002-2 du 2 janvier 2002 et ont été instauré par l’ordonnance du 1er décembre 2005 (art L 313-11 du Code de l’Action Sociale et des Familles).
L’IME possède un double agrément en semi-internat permettant d’accueillir sur une section d’éducation 15 enfants de 6 à 12 ans, atteints de déficience intellectuelle moyenne avec ou sans trouble associé, et sur une section...
tracking img