Justice et droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8072 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Justice et droit
Plan du cours : les axes et les problématiques
I. Le droit : enjeux d’une définition (= Df)
I.1. Df objective
I.2. Df subjective
II. La Justice
II.1. Enjeux d’une définition
a. Le sentiment de justice
b. La justice comme « principe moral » ou « vertu »
Travail à faire par les élèves
• Comparez :« Charité », « Vengeance » , « Justice » (cours)
• Tableau comparatif des définitions
• Qu’est-ce qui, dans les deux premiers mots, autorise des rapprochements avec « Justice » ? »»> Identifiez les traits de proximité.
• Qu’est-ce qui les distinguer ? »»> Identifiez les traits discriminants.
c. Sens objectif
d. La justice comme pouvoir :le pouvoir judiciaire
II.2. Justice et équité
III. Droit naturel/Droit positif
IV. Philosophie du droit
IV.1. Droit et force
IV.2. Droit et liberté
[pic]

I. Le droit : enjeux d’une définition

Droit et justice peuvent se définir objectivement ou subjectivement. Mais les enjeux que recouvrent ces définitions changent du tout au tout selon les définitionsque l’on retiendra.

I.1. Définition « objective » : un fait normatif et social

| |Le droit se présente comme une série d'énoncés normatifs (de |
|Norme |« norme* ») et prescriptifs parce qu'un certain nombre de |
|a) Etymologie. « Norma » : à l'origine,équerre ; outil, |comportements dans le cadre d'une société donnée ne sont pas |
|matériel servant à tracer des lignes droites ou des angles |acceptables ; il cherche à « normer » les comportements et les |
|droits. Cette équerre sert de modèle pour faire un tracé |conduites par des règles de droit, ou règles juridiques qui |
|rectiligne.|instituent des devoirs en prononçant l'interdiction de certains |
|b) Sens dérivé (métaphorique). Appliquée aux conduites |comportements, l'obligation de certains autres. |
|humaines, la « norme » est un outil mental (de pensée), une |Ainsi il y a le fait et il y la « norme ». Dire d’un fait qu’il est |
|règle pour bien penser, bienagir ou bien se conduire. Pour |« a-normal » c’est dire que, se produisant, il ne devrait pas se |
|bien penser : les lois (ou normes) de la logique ; pour bien |produire. Une norme, c'est un idéal porteur de l'exigence que les |
|parler : les lois (ou normes) de la grammaire ; pour bien |faits s'y conforment. Le droit se construit sur la base d'un refus |
|agir : une « norme » estune règle de conduite qui sert à |du fait brut, et notamment de la violence entre les particuliers, ou|
|« guider » ou « diriger » les conduites humaines, à leur |les acteurs d’une société. |
|servir de modèle à imiter. Elle trace une ligne de conduite à |C’est bien pour cela que les juristes, définissent « objectivement »|
|suivre, nousindique la latitude ou la marge de manœuvre à |le droit comme un « système de règles et de normes qui régissent les|
|l'intérieur de laquelle notre conduite doit se tenir, ce que |rapports entre les hommes » – ou « l’ensemble des règles et des lois|
|nous pouvons faire/ce que nous ne pouvons pas faire, ce que |devant gouverner les rapports entre les hommes dans une société |
|nous devonsfaire/ ce que nous ne devons pas faire. Les suivre|donnée », mais définition qui se complète par le fait que c’est |
|c'est donc se conduire d'une manière « droite » (cf. |toujours « une autorité qui a à concilier les intérêts des |
|« rectitude »). |personnes … [laquelle autorité] est sauvegardée par la menace d'une |
|c)...
tracking img