Justice

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 51 (12528 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre VIII. L’idéal démocratique et les inégalités.

Au 19ème siècle, Alexis de Tocqueville met en évidence que l’égalité constitue l’idéal des sociétés démocratiques. Il convient de s’interroger sur le type d’égalité à promouvoir.
- S’agit-il de donner à tous les individus une même probabilité d’accéder à n’importe quelle position sociale ?
- Peut-on tolérer que les inégalitéspersistent ?
- Faut-il se contenter de l’égalité des droits ou faut-il chercher l’égalité réelle entre les individus ?

Un débat en résulte et dès lors, les partisans d’un libéralisme inconditionnel et leurs détracteurs qui le mettent en cause vont donc s’opposer.

- les premiers, en effet, voient dans l’égalisation des droits et la méritocratie un gage de justice sociale et decroissance.
- les seconds affirment que la cohésion sociale exige une réduction des inégalités que seule l’égalisation des droits ne suffit pas à produire. Il est donc nécessaire d’intervenir pour compenser certains déséquilibres.

Nous ferons aussi un état des lieus des inégalités en France, de leur lien avec la croissance économique et du rôle possible de l’Etat (Providence) pour les réduire.I. L’idéal égalitaire et la démocratie.

L’égalité est une valeur c’est à dire un idéal (modèle absolue de perfection) qui oriente les comportements dans les sociétés démocratiques (les deux autres sont liberté et fraternité autrement dit solidarité).
A partir de l’abolition des privilèges à la fin de l’ancien régime en France ou de la fondation des USA apparaissent les sociétésdémocratiques.
L’égalité peut-être perçu différemment selon qu’il s’agit de l’égalité des droits, des chances ou des conditions.

A. L’égalité des droits et des chances dans les sociétés démocratiques.

1. Qu’est ce qu’une démocratie ?

La démocratie est la recherche de l’intérêt collectif par les décisions des citoyens eux mêmes, dans le respect des libertés individuelles.

C’est unrégime politique dans lequel le peuple est souverain. La démocratie suppose le libre choix des gouvernants par les gouvernés (principe de la représentativité). Cela suppose des élections avec une pluralité de l’offre politique (pluralité des partis) et le suffrage universel.
C’est le «  gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ».

La démocratie est caractérisée par l’égalité de tous lescitoyens (article premier de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ; 1791).
« les hommes naissent et demeurent libre et égaux en droit »
Cela implique l’universalité des droits.

Ainsi, une société démocratique est à la fois une démocratie politique et une démocratie sociale. Au titre de la démocratie politique, les citoyens bénéficient de droits civils et politiques. Au titre dela démocratie sociale, ils bénéficient de l’égalité des droits et des chances.

Remarque : selon l’article 3 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen « les citoyens cessent d’être des individus concrets pour agir dans l’espace public en tant que citoyen ».
Donc quelques soient leurs origines (sociales, ethniques, religieuses…) tous les individus qui deviennent des citoyens dansune société démocratique (dans l’espace public) sont égaux.
Ainsi, dans une démocratie, tout particularisme (revendications identitaires ou communautaires) est renvoyé dans la sphère privée (société civile), dans la sphère publique, l’individu s’efface au profit du citoyen.

Remarque :
On peut observer aujourd’hui une remise en cause de cet article. En effet, de plus en plus de groupes sociaux(sous-culture) revendiquent une reconnaissance et des droits particuliers (particularisme).

2. Qu’est ce qu’une démocratie pour Tocqueville.

Tocqueville (1805-1859 en France) est fils d’une famille royaliste. Sous l’ancien régime, les individus naissent inégaux en droit. Tocqueville est convaincu de la nécessité de la démocratie. Il s’interroge sur la possibilité de faire...
tracking img