La chine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
La Chine

I. -------------------------------------------------
Un pays qui est un monde
a. Un Etat continent
La Chine des 22 provinces est 2,3 fois plus étendue que l’Europe à 27. Les climats varient : hivers longs et rigoureux au Nord alors qu’au Sud climat tropical. Les fleuves sont importants : Huang He (Fleuve Jaune), ChangJiang (Fleuve bleu) et le Xi Jiang au Sud représentent chance et menace avec les crues. D’où besoin de maitrise.

b. Nation, civilisation, empire
Nation des Hans. Le premier empereur, Ying Zheng jette les bases d’un Etat centralisé : territoire quadrillé par un maillage de circonscriptions administratives. La Grande Muraille est édifiée pour contrer les invasions barbares venus des steppesdu Nord. Cet empereur impose l’usage d’une écriture, d’une monnaie et d’un système de poids. Le confucianisme est favorisé.
L’Empire reste centralisé, autoritaire et bureaucratique jusqu’en 1911. Pékin devient capitale en 126. L’autorité impériale s’exerce grâce à une administration encadrée par des lettrés fonctionnaires (juges, percepteurs).

c. Une modernisation contrariée
Cependant,crise au XIXe siècle et incapacité à se moderniser. D’où une proie pour les impérialismes.
1. Déclin
Traité de Nankin en 1842 avec invasion anglaise : Hong Kong devient anglais. L’intrusion brutale occidentale accentue la crise. L’économie est bloquée par l’absence d’innovations agricoles. L’institution impériale est renversée en 1911 par un coup d’état organisé par le Guomindang(parti national du peuple) mais la République s’avère d’emblée fragile.

2. Tentatives de renouveau
Jiang Jieshi devient leader du Guomindang en 1925 et rompt avec le PCC : il devient Psdt. Un dynamisme anime les ports : industrie et commerce progressent notamment à Shanghai. C’est l’âge d’or de la bourgeoisie chinoise. Mais le contrôle des provinces reste fragile. Les impôts rentrent malet le régime se dégrade en une bureaucratie appuyée sur l’armée. Puis invasion japonaise en 1937.

3. 1937-1949 : de la guerre à la Révolution
Trêve entre le gouvernement et le PCC. Mais le PCC étend son emprise sur la paysannerie en Chine du Nord. Apres le départ des Japonais, guère civile qui s’achève en 49 par l’entrée de l’Armée populaire de libération à Pékin et la proclamationde la République populaire sur la Place Tien An Men le 1er octobre. Réfugié à Taiwan avec les débris de son armée, Jiang Jieshi y prolonge la Chine nationaliste.

d. Le cinquième de l’humanité
Population 20 à 35% du total mondial. L’accumulation des hommes résulte d’une mise en valeur intensive de la terre sur une très longue échelle. C’est l’effet Boserup. Encore faut il que l’inflationdémographique soit maitrisée.
Au XXe, la population est x2,3 de 1950 à nos jours : transition démographique.
Mao Zedong, pas de limite mais ses successeurs oui. Radicalisation avec politique de l’enfant unique en 1979, âge légal du mariage repoussé, sanctions en cas de second enfant.

II. -------------------------------------------------
Géopolitique, politique et dynamiques socioéconomiques
e. Les « habits neufs » du communisme chinois
4. Avant 1978, l’empire de l’utopie
En 1949, le PCC prend la tête d’un pays très pauvre : 3 actifs sur 4 sont des agriculteurs mais peine à nourrir le pays (esp vie < 35ans). Nation humiliée par un siècle de domination étrangère.
Dans un premier temps, Mao se place dans le sillage de l’URSS stalinienne puis il y a larupture avec Moscou (Pékin refuse la détente) qui conduit la Chine à devenir la championne d’un communisme adapté au Tiers Monde.
En 1978, les réalistes menés par Deng Xiaoping prennent la direction du PCC et donnent la priorité à l’efficacité économique.

5. Vers l’économie socialiste de marché
Depuis 1978, les réformes se succèdent. Deng Xiaoping puis Jian Zmin puis Hu Jintao...
tracking img