La coccinelle, v.hugo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1111 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Coccinelle Victor Hugo

Victor Hugo, auteur des Châtiments, de texte comme Mélancholia ou L’Expiation sait aussi se pencher sur des thèmes plus simples et plus subtils, plus proches de la réalité de chacun, plus humanistes, avec humours il aborde les désirs et fantasmes de la jeunesse.
C’est en fait sa jeunesse qu’il met en poésie, ces erreurs et ses conquêtes, unesérie de poèmes se trouvant dans la partie intitulée « Aurore », la première de son recueil des Contemplations retrace les aventures du jeune homme de seize ans. La Coccinelle en est un bref, où l’apprentissage du désir coquin voisine avec l’innocence et la naïveté de l’adolescence. Cet apprentissage amoureux est donc ici conté dans 20 vers, Partie n°1.
Mais au delà du récit, une véritable fable surla naïveté de l’adolescence est introduite dans le poème, Partie n°2.

Hugo a alors seize ans, il fait ses premiers pas dans ses amours, c’est donc son apprentissage avant tout qu’il met en scène. Pour cela, il nous présente deux personnages, « Elle (v1) » et « je (v2) ». On devine qui est le –je mais le –elle reste inconnu, pourtant citée six fois. Pas de nom, seulement une « bouchefraiche (v13) », et sa beauté, « la belle (v14) ». C’est d’ailleurs un des thèmes bien connus, comme chez Aragon, que la femme suggérée. Le blason, décrit avec un seul élément, ici « sa bouche ».
Le –je n’est pourtant pas innocent, c’est avant tout une marque de lyrisme. C’est lui qui fait l’action, mais en se trompant à chaque fois, et avec un regret venant de l’auteur, comme une évocation d’unsouvenir de jeunesse « J’aurais dû (v5) ». Il y a aussi une sorte de réciprocité entre –je et –elle, « Elle me dit (v1) », jusqu’à aller à un union, dans le pronom seulement, « nous (v11) ».
Le décor est favorable à l’action, d’abord parce qu’il est animé, coloré, mais aussi parce qu’il est vivant, « les fauvettes (v11) » participent à l’action. Le ciel bleu, et même la coccinelle ont uneconnotation de comte enfantin.
L’action, elle, vient encore une fois du décor, des oiseaux, mais aussi essentiellement du –je : « je me courbais, je pris (v14-15) ». On remarque que l’action vient encore une fois du décor, mais cette fois d’un insecte, la coccinelle, avec un chiasme au vers 15 et 16 qui suggère un envole du « petit insecte rose ».
La coccinelle, donc, participe à l’action maisnégativement, c’est l’élément perturbateur du texte. Elle occupe près de la moitié du poème, est située dans chaque strophe, occupe même la dernière à elle toute seule. Elle a pourtant au début une conation positive, de part son nom, c’est la « bête à bon Dieu ».Mais on voit qu’au fil du texte c’est sa vision qui engloutit celle du baiser dans les yeux d’Hugo, elle « vole » la place du –elle : «le baiser sur sa bouche/Plus que l’insecte à son cou ». Elle s’envole d’ailleurs vraiment au v16, accompagnée du baiser.
L’échec est donc maintenant évident, et l’écrivain de cinquante ans s’en rend compte et, encore une fois, regrette.

Mais au delà donc de la malheureuse aventure de jeunesse, Hugo présente un véritable fable sur la naïveté de l’adolescence, sur sa naïveté quarante ans enarrière.
Il méprise doublement son échec, qui est lui total car il se trompe d’action mais aussi de « vision » : il passe à chaque fois à côté d’-elle pour se préoccuper d’un insecte.
« j’aperçus/Son cou de neige, et, dessus, un petit insecte ». Il se trompe donc dans son action, « je me courbais sur la belle/je pris la coccinelle ». On peut noter que la versification du texte est en accordavec ce qu’il rate, ce sont cinq strophes, cinq quatrains précisément, des vers de sept syllabes : tout est impair, y compris les tentatives du garçon.
Hugo veut encore une fois laisser le lecteur s’identifier dans le texte, il fait une leçon sur la naïveté des adolescents, « A seize ans on est farouche (v6) », avec un présent de vérité générale pour se détacher de sa jeunesse seule.
Mais...
tracking img