La concurrence pure et parfaite est-t-elle légitime?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2204 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation la concurrence pure est parfaite est elle légitime ?

 La concurrence dans nos sociétés est présente partout ; dans la vie professionnelle, la vie sportive ou la vie amoureuse. Elle met les hommes en concurrence les uns aux autres. Mais les armes dont ils disposent et les contraintes qu'ils rencontrent varient avec leurs activités. À partir du dernier tiers du XIXe siècle, avecl'émergence des très grandes entreprises, notamment dans les chemins de fer, l'acier etc., les économistes vont être conduits à préciser ce qu'est la concurrence[]. C'est Augustin Cournot[] qui le premier en 1838 dans son ouvrage Recherches sur les principes mathématiques de la théorie des richesses donna une définition précise non de la concurrence mais de ses effets : il y a concurrence quand leprix approche le coût marginal de la firme. En 1871, William Stanley Jevons introduisit la notion de connaissance parfaite des conditions de l'offre et de la demande. Francis Ysidro Edgeworth fut le premier économiste[ ]à tenter de définir de façon rigoureuse ce que pouvait être une concurrence parfaite. Finalement c'est Frank Knignt qui en 1921 dans son ouvrage Risk Uncertainty and Profit[] énonçales cinq conditions de la concurrence pure et parfaite que nous connaissons aujourd'hui. La concurrence pure et parfaite est un élément central pour que, dans la théorie néoclassique telle qu'elle a été développée par Léon Walras, Alfred Marshall, Vilfredo Pareto, l'économie puisse permettre à chacun d'obtenir une satisfaction maximale. Toutefois, ces auteurs raisonnent dans le cadre d'une économiestationnaire. Quand Joseph Schumpeter va introduire l'innovation et en faire l'essence de la concurrence en régime capitaliste les choses vont changer. Malgré tout et malgré les tentatives le concept de concurrence pure et parfaite demeure central en économie théorique[]. Même les théoriciens des courants néokeynésien et néoclassique; à travers « concurrence imparfaite », analysent les écartsentre la réalité de la concurrence et le modèle de la concurrence pure et parfaite. Cependant, si comme l'expose Samuelson et comme tend implicitement à l'avouer Walras lui-même, la concurrence pure et parfaite n'est qu'un idéal vers lequel il faut tendre et n'est pas applicable stricto sensu dans la réalité ainsi nous sommes en mesure de nous demander si cette théorie néoclassique de la concurrencepure et parfaite est-elle si parfaite que ça ?

Nous verrons dans un premier temps que la concurrence pure et parfaite est plus une utopie qu’autre chose et nous mettrons en lumière dans un second temps le fait que bien même elle soit utopique elle n’en reste pas moins une finalité en économie que l’homme se doit d’atteindre.

I) la concurrence pure et parfaite une utopie :

Tr : leslimites dans cette concurrence prônée par les néoclassique commence avec les conditions exigées pour sa mise en place.
A) requises des chimères:
La concurrence pure et parfaite supposait que les agents économiques soient totalement rationnels or les individus font parfois des choix irraisonnés découlant de préférences et non d’un calcul économique. Actuellement à la suite d'Herbert Simon et deFriedrich Hayek les économistes raisonnent plutôt dans le cadre de la rationalité limitée
L'école autrichienne rejette elle aussi en question cette concurrence pure et parfaite qu’elle juge irréaliste (vis-à-vis des conditions qui la constitue : atomicité, transparence...) et remet en cause cette idée de main invisible qui serait à l’origine des prix des produits sur le marché.
De pluscelle-ci omet de prendre en compte également les croyances des agents (qui raisonnent de manière individualiste sans tenir compte du choix d’autrui), de l'absence d'incertitude concernant les biens et les revenus futurs et l'inexistence d'indivisibilités et de coûts.

Tr : ainsi les exigences de cette concurrence sont une limite à sa perfection ainsi il convient de se demander si elle porte...
tracking img