La consigne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2985 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

La consigne, voilà un mot qui est familier aux élèves et aux enseignants : « La consigne est la suivante…, ne recopiez pas la consigne…, lisez bien la consigne… ». Il n’y a pas un jour où le professeur ne prononce pas ce mot. Pourtant la banalisation de la consigne en tant que tâche à effectuer dissimule une autre réalité : Les élèves ont des difficultés à comprendre uneconsigne. Or cette incompréhension se manifeste tardivement, c'est-à-dire lors de la correction collective des devoirs ou des exercices.
Ce constat ne m’a pas laissé indifférente. Lors de ma suppléance à l’école catholique de Sainte- Marguerite à Saint- Benoit, j’ai été confronté quotidiennement à ce problème. En effet, j’ai remarqué que mes élèves se contentent souvent d’exécuter docilementles consignes que je leur ai données. Rarement, ils questionnent la consigne en analysant, notamment, les verbes utilisés. C’est pourquoi les élèves découvrent souvent le sens de la consigne lors de la phase de mise en commun.
Une discussion avec eux m’a permis de mesurer l’ampleur de la tâche qui m’attendait. Rares sont les élèves qui comprennent le sens des verbes d’action utiliséspourtant fréquemment dans les consignes. Face à ce constat d’échec, nombreuses ont été les questions que je me suis posées : Qu’est ce que la compréhension ? Qu’est ce qu’une consigne ? Comment faire comprendre une consigne ? Quelles sont les causes de l’incompréhension d’une consigne ? Est- ce qu’une incompréhension d’une consigne va de pair avec l’échec scolaire ? Comment faire pour que tous lesélèves comprennent ?
Bref, comment lutter contre la banalisation de l’échec en matière de lecture de la consigne à l’école primaire ?
La nécessité de produire un mémoire professionnel, m’a semblé propice pour réfléchir à ces questions liées à la compréhension des consignes. La lecture de différents ouvrages m’a permis d’organiser ma recherche de la façon suivante : Dans un premier temps, jeprésenterai un cadre théorique concernant la compréhension et la consigne. Dans un deuxième temps, j’exposerai ma problématique ainsi que mes hypothèses.

CADRE THEORIQUE

1 La compréhension

1 Les spécificités de la compréhension orale par rapport à la compréhension écrite.

La compréhension orale présente des spécificités par rapport à la compréhension écrite. Le signal de paroleprésente en effet trois propriétés qui lui sont propres et le distingue du décodage d’un texte : C’est un phénomène directionnel (la parole subit la contrainte du temps), continu (le signal de la parole est comme un fluide que l’auditeur devra lui- même découper en mots pour accéder au sens du message) et variable (une forme orthographique peut revêtir plusieurs formes sonores).

2 Les différentesstratégies de compréhension verbale.

KHOMSY définit cinq stratégies de compréhension verbale. Les enfants utiliseraient l’une de ces stratégies selon leur niveau dans l’acquisition du langage, selon la taille des unités à traiter (mot, phrase simple, propositions où apparaissent la notion de temps ou de cause) et selon le contenu des énoncés.
KHOMSY distingue trois stratégies linguistiques :la stratégie lexicale, la stratégie morphosyntaxique et la stratégie narrative.
Et deux stratégies complémentaires : La stratégie contextuelle (ou métadiscusive) et la stratégie pragmatique (ou sociocognitive).
Ainsi toutes ces stratégies agissent en interaction et permettent d’accéder à la compréhension globale.

3 Les facteurs ayant une influence sur la compréhension globale.Néanmoins, la compétence linguistique du sujet ne suffit pad à comprendre un message dans son intégralité. De nombreuses capacités sont sollicitées parallèlement et c’est leur intégrité qui concoure à une meilleure assimilation de l’information.
D’autres facteurs ont en effet une influence sur la compréhension globale. Il s’agit de la mémoire de travail, de l’attention auditive et de...
tracking img