La croissance et les facteur environementaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1375 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La Croissance économique apparaît comme la garantie d’une amélioration du bien être des populations en permettant le développement. Elle s’accompagne de transformations sociales dont les conséquences ne sont pas toujours positives et peuvent parfois également détériorer les conditions d’existence des individus. Nous tenterons donc de démontrer que si la croissance c’est souvent effectué audétriment de la préservation de l’environnement, il est cependant possible de les concilier.

I. La croissance au détriment du développement de long terme

Présentation : La croissance contemporaine se caractérise par une montée des inégalités mondiales, où les besoins fondamentaux ne sont pas satisfaits, et où les ressources naturelles sont pillées.

A. Une croissance destructrice

1.L’épuisement des ressources naturelles

La croissance nécessite d’augmenter les prélèvements de matières premières et d’énergies fossiles. Face à la forte demande, les prix de nombreuses matières premières (comme le nickel) explosent, le prix du baril de pétrole oscillant entre 60 et 80$. Or ces matières premières ne sont pas renouvelables, ce qui compromet la croissance future. Les expertsannoncent la fin du pétrole et du gaz naturel au plus tard pour la fin du XXIe siècle ; les autres métaux se feront également de plus en plus rares ; les ressources des la mer s’épuisent avec la pêche industrielle ; et la déforestation gagne également du terrain, à la fois pour faire face à la poussée démographique et à la demande en bois exotique.

2. Des effets externes importants

L’activitéproductive peut faire émerger des incidences négatives su la satisfaction d’autrui sans être intégrées par le marché, telles la pollution ou la disparition d’eau potable. Ces conséquences n’ont donc pas de prix : les prix reflètent non plus la satisfaction d’ensemble, mais uniquement la satisfaction privée du vendeur et de l’acheteur. Ces effets externes ne sont en aucun cas pris en compte par lemarché, d’où une surévaluation du bien-être actuel de l’ensemble de la société. Or les polluants de l’air, les sols pollués, l’eau non potable pèsent déjà sur la santé et sur l’économie contemporaine et pèseront encore plus lourdement sur les générations futures.

B. Une croissance sans développement

1. La croissance économique mondiale provoque de graves déséquilibres

Les paysdéveloppés connaissent des niveaux de vie importants, qui ne permettent pourtant pas à tous de vivre dans la dignité. Par ailleurs, hormis quelques pays qui connaissent un rattrapage, les pays développés conservent leur avance technologique, d’autant plus qu’ils protègent leur propriété intellectuelle, creusant l’écart avec les PMA, qui ne bénéficient d’aucun transfert de technologie. Une partie de lapopulation mondiale n’a ainsi accès ni à l’eau potable, ni aux soins de base, ni à une alimentation équilibrée, et les faibles productions industrielles ou agricoles qu’ils réalisent sont très polluantes.

2. La montée des inégalités dans les pays à fort croissance
Pour les pays en développement, comme la Chine, le Brésil ou l’Inde, leur forte croissance provoque un vaste exode ruralau développement. Les créations d’emplois ne correspondent pas toujours aux mouvements migratoires. Les salaires locaux augmentent faiblement, point besoin de développer un marché local puisque les productions sont destinées à l’exportation. Les bidonvilles grandissent. Le Brésil a ainsi l’indice de Gini le plus élevé avec 59.3 ; la Chine est en deuxième position avec 44,7.

Transition : Lemodèle productiviste adopté depuis la révolution industrielle a favorisé le développement des pays développés d’aujourd’hui. Dans les premiers temps de la croissance, les dommages causé à l’environnement ont passé inaperçus, tant sur la croissance future que sur la santé, et ce n’est qu’au milieu du XXe siècle que le premier cri d’alarme a été tiré ; « Halte à la croissance ! ». De même, les...
tracking img