La dent d'or de fontenelle (commentaire)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1357 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture commentée de "La dent d'or" de Fontenelle

INTRODUCTION

Fontenelle (1657-1757) est le précurseur de Voltaire, de la lutte des philosophes contre les préjugés religieux. Fontenelle, neveu de l’auteur tragique Corneille, débute au Mercure Galant. Mais Fontenelle, mondain, bel esprit, honnête homme, un peu touche-à-tout à été élu secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences en 1697et est devenu un philosophe et un savant, du moins un des plus habiles vulgarisateurs des progrès des sciences à son époque. Fontenelle s’affirme comme un ardent partisan de Descartes et définit l’esprit scientifique notamment dans son ouvrage L’origine des fables (1684) où il explique par l’ignorance des premiers hommes la croyance au surnaturel.
      Fontenelle poursuit la dénonciation desuperstition en visant aussi le christianisme, lorsqu’il rédige L’Histoire des oracles en 1686. Inspiré d’un traité en latin d’un auteur hollandais, VAN DALE, L’Histoire des oracles s’attache à discréditer les oracles, les miracles et à semer le doute à propos du surnaturel. La censure a bien compris que Fontenelle s’en prenait à la religion et pas simplement au paganisme (croyance païenne), enracontant l’anecdote démonstrative de la dent d’or, que nous allons étudier.
Dans l'Histoire des oracles, Fontenelle met à jour un certain nombre de comportements irrationnels fondés sur les croyances, les préjugés, les a priori. Par un récapitulatif historique, parfois anecdotique, il s'efforce de démonter les mécanismes qui conduisent les hommes à accepter facilement ce qui les sécurise et àchercher de manière peu réfléchie la cause de phénomènes dont l'authenticité n'est même pas prouvée. L'histoire de la dent d'or est à cet égard exemplaire.
Si le texte est exemplaire par l'épisode qu'il rapporte, il l'est aussi sur le plan de sa structure persuasive. Partant d'une recommandation, qui est la base même de la démarche scientifique, Fontenelle poursuit avec une illustration comportantforce détails ironiques. Nous mettrons en évidence le processus de généralisation qui est la leçon ou la morale du texte On pourra analyser successivement :
I. L'entrée en matière
II. L'annonce de l'anecdote
III. Le récit anecdotique
IV. La généralisation

I. L'Entrée en matière
L'idée essentielle est donnée dans les premières lignes sous la forme d'une recommandation à l'impératif :"assurons-nous" qui, par la personne choisie, englobe le narrateur. Ce qui se trouve ainsi présenté est la démarche expérimentale et ses priorités: vérifier l'authenticité d'un événement avant de s'interroger sur les causes qui l'ont produit.
Vient immédiatement après une objection : "il est vrai que", qui explique les raisons pour lesquelles les gens n'agissent pas de cette manière en général. Ils lefont par précipitation ("bien lente", "courent", "passent par dessus") mais vont ainsi non seulement à l'erreur mais au ridicule.
II. L'annonce de l'anecdote
En deux lignes Fontenelle annonce un exemple présenté comme historique. L'événement est situé dans l'espace et dans le temps ("Allemagne", "fin du siècle"). Sa tonalité est également suggérée par l'adverbe "plaisamment" qui sembleannoncer un récit fait de manière humoristique.
III. Le récit anecdotique
Le récit de l'événement est caractérisé par un certain nombre de traits spécifiques: la précision, l'insistance sur les étapes, la mise en relief d'une pseudo-science. Ces différents points ont pour effet de souligner le ridicule des comportements et d'attirer l'attention ironiquement sur le décalage entre l'activitéintellectuelle mise en œuvre et la nature du fait. On note également les interventions personnelles du narrateur qui laissent passer ses propres réactions à travers des interpellations.
1. La précision.
La précision apparaît dans l'énoncé du fait et dans les indications concernant son déroulement. On note en effet le phénomène en deux étapes "les dents étant tombées", il lui en était venu une d'or....
tracking img