La fin justifie t'elle les moyens?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (308 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La politique est le règne de la force. Comme le montre Machiavel, l'efficacité des moyens repose sur une totale amoralité que justifie la moralité des fins. Afin de préserverla paix et la sécurité, tous les moyens sont bons. Mais, il n'existe plus aucune limite à l'action politique dès lors qu'on en appelle à une fin morale pouvant justifier toutesles transgressions de la moralité. L'immortalité n'a jamais engendré la vertu et n'a jamais permis à un Etat de se maintenir en place.
moyens La même idée que la fin justifieles moyens est exprimée dans les « Discours » : « Un esprit sage ne condamnera jamais quelqu'un pour avoir usé d'un moyen hors des règles ordinaires pour régler une monarchieou pour fonder une république. Ce qui est à désirer, c'est que si le fait l'accuse, le résultat l'excuse. » Ce réalisme, bien loin de la morale humaniste ou de la moralechrétienne, apparaît, à première vue, tout à fait dénué de machiavélisme. Dans son acception courante, ce terme évoque, en effet, des manoeuvres tortueuses, le recours au secret. Riende tout cela ici, mais seulement un exposé lucide dans lequel il n'est pas toujours facile de percevoir la marge d'ironie. Ce « machiavélisme » apparaît cependant dans lesconseils complémentaires. Le prince doit « savoir entrer dans le mal s'il y a nécessité », mais il veillera cependant à sauver sa réputation. Il fera prendre les mesuresimpopulaires par quelqu'un d'autre, se réservant celles qui ont la faveur du peuple. Il sera renard : « Mais il est besoin de savoir bien colorer cette nature, bien feindre et biendéguiser. » Machiavel ajoute que les hommes sont si simples et tant soumis aux nécessités du présent que celui qui trompe trouvera toujours quelqu'un prêt à se laisser tromper.
tracking img