La folie et le droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2320 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Définition des termes:

Folie:
- (dictionnaire hachette) dérangement de l'esprit associé à un comportement étrange. Désormais, ce mot n'appartient plus au vocabulaire médical.
- Voltaire « Qu'est-ce que la folie? C'est d'avoir des pensées incohérentes et la conduite de même.
Donc incohérence de la pensée engendre l'incohérence du comportement (chez les fous)

La « folie » pose alorsla question de la normalité et de l'anormalité.

La folie s'opposerait à la Normalité:
– Deux aspect: un aspect objectif :qui correspondrait à la conformité à des lois fondamentales.
Un aspect subjectif : dans le sens de ce qui est subjectivement perçu comme "normal". Donc conforme aux croyances subjectives de ce qui devrait être, en référence au vécu particulier de chacun.
– Par opposition,l'anormalité se définirait comme ce qui n'est pas "normal", ce qui n'appartient pas à la norme social. Ici, la norme est une manière de faire, de se comporter ou de penser. Elle est socialement définie et sanctionnée de façon implicite (idéo, valeur) et explicite (le droit, la loi). (=repère qui permet de comparer, d'évaluer et svt de juger.)
Renvoie à la notion de déviance = conduite quis'écarte des normes sociales.

Par conséquent, on peut dire que la déviance ou la folie existe en raison d'une forme d'ethnocentrisme = tendance à prendre comme base de référence les normes de son groupe social pour en juger d'autres. Donc ce qui est caractérisé ici comme de la folie ne l'est pas ds d'autres pays. Il n'y a pas de norme de la folie qui serait universelle. En effet, le conformisme socialvarie d'une culture à une autre.
Par exemple : un rite religieux pratiqué par un sadhu indien pour trouver Dieu ne choque pas un indien mais en Occident, il serait classé dans la catégorie des malades mentales. Ou encore les pratiques de transe des chamanes traditionnels (pour guérir les malades) sont catalogués en Occident comme des délires, pas du tout pris au sérieux.
Donc dans cette logique,comment peut-on affirmer que quelqu'un est fou?
Vu que c'est la société qui pose des limites au comportement humain.

II. Dans le contexte historique
Si on regarde ds le passé, les fous ne l'ont pas tjs été. En effet, transformation progressive de la conception même de la folie et de sa prise en charge.

Au Moyen âge, selon le Psaume (prière poétique de la bible) 53 « Le fou est celui quidit en son cœur que Dieu n’existe pas », Donc le fou c'est celui qui ne croit pas en Dieu.
A cette même période, la catégorie du fou englobe aussi bien les fous furieux que les personnes possédées en passant par les gens mélancoliques. Selon l'historien Michel Foucault, la folie est très présente dans l'art du moyen Age, elle représente la part obscur de l'humain. Mais il y avait aussi des fêtesdes fous, le fou avait le droit à la parole.
A la Renaissance, la folie est toujours présente dans la société, notamment dans le droit. Mais avec les humanistes, la folie rentre plus dans l'univers du discours.
Au 17e siècle, on assiste à une exclusion totale des fous à travers leur enfermement.
Au 18ème, s'opère une coupure entre la raison et la déraison. En effet, on enferme tout le monde,c'est poussé à l'extrême, tout est catalogué comme de la folie = les vénériens, les débauchés, les libertins,les homosexuels, les pauvres, les oisifs....
Selon Foucault, c'est le développement quasi-totalitaire de la raison qui va engendrer cette logique d'internement.
Mais avant le 18ème, l'internement n'était pas soumis à un avis médical. On va assister à une unification de la conceptionjuridico-médicale de la folie avec sa conception sociale.
Avant le 19ème, la thérapie de la folie constituait à arracher le malade à lui-même (techniques +/- brutales), puis transposer son délire ds le réel afin d'en voir les absurdités. Enfin, ramener le malade à une vie simple. Comme par exemple, pour une patiente qui est persuadé d'avoir un serpent ds le ventre, on feint de le retirer .

Avec...
tracking img