La france et la guerre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2038 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les français et la première guerre mondiale

L'Europe de 1914 ne forme pas un ensemble homogène. Elle est constituée d'États qui présentent des situations économiques et politiques très diverses, à l'origine de tensions, notamment sur le plan colonial. Ces tensions anciennes entre États européens conduisent les puissances européennes à préparer la guerre, notamment en créant un systèmed'alliances: la Triple Alliance ou Triplice. Elle unit l'empire allemand, l'empire Austro-Hongrois et le royaume d'Italie. Face à elle, la Triple Entente qui allie la France, le Royaume-Uni et la Russie. Lorsque l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône austro-hongrois, et son épouse sont assassinés par un étudiant bosniaque, le jeu des alliances entraîne les grandes puissances à se déclarermutuellement la guerre. L'entrée en guerre est donc precipité. Les francais vont ils vivre la guerre tel une victoire predestinée ou une victoire douloureuse ? Tout d'abord, l'accueil de la guerre ne restera pas longtemps enthousiaste. Il cèdera vite la place à des temps difficiles suite à l'échec de la guerre de mouvement et à l'enlisement des conflits, marquant le début de la guerre d'usure quiaffectera tant les soldats que les civils. Ces derniers seront appelés à se mobiliser par une importante propagande de guerre. Les conséquences de cette guerre sont considérables de par les pertes humaines mais aussi les changement des mœurs de la société française.

En France, la mobilisation est décrétée le 1er août 1914. Elle est accueillie avec stupeur et consternation, notamment dans lemonde rural, en pleine période de moisson. Cependant, les mobilisés font preuve d’une véritable résolution devant cette guerre à entreprendre car une propagande de guerre diffuse l'image d'une France agressée par l’Allemagne. Les français sont décidés à se battre pour reconquérir au nom de la revanche les provinces d’Alsace –Lorraine perdues lors de la guerre franco-prussienne de1870-1871. Le faible taux de réfractaires s'explique également par le sentiment patriotique développé depuis la fin du XIXe siècle, en particulier à l'école. Sur les boulevards parisiens, lorsque la foule salue les soldats avant le départ pour le front, la satisfaction, la joie et l'innocence semblent régner parmi ces gens qui jubilent à l'annonce d'une guerre courte et victorieuse. Par sonenthousiasme, la France montre qu'elle est sûre d'elle même.
Le 4 août 1914, le président de la république Raymond Poincaré propose une politique d' « Union Sacrée » afin d'opposer aux Allemands le rempart d'une nation unie. Il n' y a aucune réticence de la part des vaincus de la République, des catholiques blessés par la loi de séparation ni même des royalistes qui cherchent à s'identifier aunationalisme. Il n'y en a pas davantage de la part de l'extrême gauche pacifiste. Face à la guerre, toutes les forces politiques enterrent leurs divisions d’avant guerre et se rallient à la politique de défense nationale afin de lutter en commun contre l'envahisseur allemand. Les français de tous les horizons politiques s'engagent à servir la patrie d'un même cœur. Néanmoins, l'« Union sacrée » ne setraduit pas par la stabilité ministérielle.
Malgré les moments d’enthousiasme, nous sommes loin de l’image de soldats partant « la fleur au fusil ».Dès le 6 août 1914, l'Allemagne exécute le plan Schlieffen, qui consiste à mettre la France hors de combat avant que la Russie, alliée à celle-ci, puisse peser de tout son poids dans la lutte. Les armées allemandes pénètrent en Belgique, pourtantneutre, et attaquent Liège. C'est le début de la guerre de mouvement, qui se traduit par une violence extrême. Après un mois d'épreuve, la France est affaiblie. Elle n'est pas loin de désespérer et de céder à la panique. Ensuite, les attaques françaises en Alsace et en Lorraine échouent, lancées sur un terrain trop difficile. Qui pis est, la contre-offensive prévue en cas d'entrée des Allemands en...
tracking img