La grh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5824 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
GRH

Introduction :

L’évolution des conceptions relatives à l’homme au travail s’analyse sur 3 étapes :
o Une conception technique : le travailleur était considéré comme un simple outil de production,
o Une conception psychologique : le travailleurs est un individu aux aspirations diverses,
o Une conception moderne : le travailleur est la principale ressource de l’entreprise.Le Scientific management : une conception technique 
L’homme machine : le courant classique
Il s’agit d’une approche rationnelle de l’organisation de la production. Celle-ci est née à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème , aux Etats Unis, sous l’impulsion de Taylor. Ce dernier est à l’origine de l’organisation scientifique du travail (OST).
Il a été ensuite relayé en France par Fayolqui proposa en 1906 une doctrine administrative.

✓ Le taylorisme :
Taylor part du principe que l’organisation du travail n’est pas efficace. L’ouvrier doit exécuter l’ensemble des tâches de production, pour cette raison il n’a pas un rendement optimal. Donc le système laisse à manquer.
Comme solution, Taylor propose une réorganisation du travail dans l’entreprise que l’on appelleOST. Il met en place une division verticale du travail : les concepteurs ne sont pas les mêmes personnes que les exécuteurs. Chaque ouvrier se voit ainsi attribuer un poste fixe correspondant à une seule tâche.
Parallèlement, la division horizontale du travail fractionne la tâche en sous-tâches. Ainsi, on observe plusieurs postes pour effectuer le même produit.
Cette organisation a engendréune augmentation sensible de la productivité, donc une croissance des profits et une compensation sur les salaires.
Pour Taylor, la prospérité des employeurs et des employés va de paire : d’un côté le profit de l’entreprise augmente et de l’autre les salaires grimpent.

Taylor justifie l’augmentation de la productivité par 4 étapes :
o L’étude scientifique du travail : le travail estdivisé en sous-tâches et l’ouvrier doit les réaliser en un laps de temps le plus bref.
o La sélection scientifique selon les aptitudes et l’entraînement de l’ouvrier. L’ouvrier est recruté sur son aptitude à suivre un rythme imposé par la machine et non sur ses compétences réelles.
o Le couplage de l’étude scientifique du travail.
o La coopération entre la direction et les ouvriers.Sur cette base, Taylor propose « the one best way », c’est à dire que pour augmenter la productivité, il faut une organisation rationnelle du travail dont la stimulant essentiel sera de nature financière.

✓ Fayol et les principes de l’organisation formelle :
Il considère dans son ouvrage « administration, individu, et générale » qu’il y a 6 groupes d’activités qui garantissent la marched’une entreprise. Ce sont :
La fonction technique : production, transformation, fabrication,
La fonction commerciale : achat, vente, échanges,
La fonction financière : recherche, gérance des capitaux,
La fonction comptable : inventaire, comptes de résultats, bilan, prévisions,
La fonction de sécurité,
Les activités administratives ou de direction : objectifs de prévoir, d’organiser, decommander, de coordonner, et de contrôler.
A partir de ces fonctions, il énonce 14 principes que le gestionnaire doit respecter. Voici les 4 plus importants :
Le principe scolaire qui repose sur l’idée d’une hiérarchie stricte et d’une structure autoritaire,
Le principe de l’unité de commandement : un seul supérieur pour éviter les conflits,
Le principe d’exécution : il distingue les tâches deroutine des décisions importantes,
Le principe concernant la surface de contrôle. Aucun supérieur n’a d’autorité illimitée. Cette autorité est fixée à une partie seulement de l’organisation du travail.

Les conséquences et limites de cette conception :
o Les conséquences :
L’individu est tenu uniquement par des intérêts de nature économiques. Renvoi à la fonction d’homo économicus...
tracking img