La grippe a

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1230 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I Travaux Pratiques Encadrés
La grippe A


Problématique: La vaccination permettra t-elle de stopper définitivement la pandémie , et quels sont les risques de ce vaccin ?
Sommaire :
Partie I : Diagnostic de la grippe H1N1
a)Symptôme
Transmission et propagation du virus dans l’environnement
c)Évolution du virus dans l’organisme

Partie II : vaccination et traitements
a) Levaccin
b) les effets indésirables du vaccin
c) Traitements antiviraux
d) Personnes ciblées par le vaccin

Partie III : Évolution de la grippe A
Prévision et réalité du nombre de cas diagnostiqués
Taux de mortalité dû à la grippe A
c)Comparaison entre la grippe saisonnière et la grippe A

Introduction :
En premier lieu la grippe est définie comme une maladiehautement contagieuse a la fois banale et redoutable. Elle atteint un nombre considérable de sujets, le plus souvent de façon bénigne soit sans gravité, sauf pour personnes âgées et enfants en bas âges ou il pourrait y avoir des conséquences plus grave voir même mortelle.
On peut noter aussi que la grippe est un virus qui a la capacité de se modifier pour échapper aux défenses immunitaires.
Parconséquent, on peut contracter plusieurs fois la maladie de la grippe car il n’y a pas une grippe mais des grippes. Nous arrivons ainsi aux thermes de grippe A (H1N1).
Ce nom vient d’une classification précise. Il existe trois types de virus de grippe A, B et C. A noté que le type A est le seul qui puisse engendrer des pandémies. Le virus influenza de type A est composé de particules sphériques oufilamenteuses de diamètre 100nm, et une combinaison de huit gènes. Les plus importants sont ceux de la protéine hémagglutinine permettant au virus de s’attacher, et comportant seize variétés nommées respectivement H1, H2, H3 ainsi de suite ; et le gène de la neuraminidase, enzymes permettant de libérer les particules dites virales, dont il existe neuf sous-types
N1, N2 … Cela donne alors centquarante quatre combinaisons H1, H2, H3 etc., et neuf neuraminidase, N1, N2 etc.
Donc nous avons finalement sur cent quarante quatre combinaison possible, seules 3 se sont révélées compatibles avec une transmission efficace chez
L'homme. L’une de c’est trois combinaison et celle qui nous intéresse et donc la première la combinaison H1N1 : la grippe A.

Nous avons pu constater que la grippe Afut localisée en premier lieu dans une usine d’élevage de porc du Mexique, qui serait indirectement à l’ origine de la mutation du virus de la grippe en virus A H1N1. (La mutation s’étant produite dans le corps d’un sujet dit zéro, Edgar Hernandez.)



Le patient zéro Edgar Hernandez

Partie II / Les traitements et les préventions
Avec l'apparition des premiers cas de mortalité du àla grippe h1n1 les autorités ont pris cette nouvelle pandémies très au sérieux . La France a investie plus de 1.5 milliard d'euros en matériels (vaccin , masques , médicaments … ) et en campagnes de sensibilisations . Mais que savons nous sur ce vaccin ?
a) Le vaccin
La France a dépensé 808 millions d'euros pour acheté les 94 millions de vaccins achetés à quatre laboratoires différents .Le vaccin reste le meilleur moyen de prévention contre les infections et notamment le virus de la grippe, il permet au corps humain de stimuler la production d’anticorps et de l’immuniser contre le virus.
Rôle de la vaccination :
L’injection d’un vaccin a pour but de conférer une immunité active, caractéristique d’une maladie, rendant l’organisme réactif contre cette maladie. Le vaccinprovoque la création d’anticorps contre le micro-organisme en cause . L’immunothérapie active stimule l'activation du système immunitaire par l’introduction dans l’organisme d’une préparation antigénique non pathogène pour l’Homme.

Principe de la vaccination :

Certaines maladies infectieuses surviennent qu'une seule fois : lors du premier contact avec la maladie des réactions...
tracking img