La notion d'etat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1877 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La notion d’Etat

« Critiquer l’Etat, c’est ton droit ; mais n’oublie pas que l’Etat, c’est toi ! ». Ainsi, ce fameux proverbe Allemand insiste bien sur le caractère prééminent de l’Etat, et même si ce dernier diffère d’un pays à l’autre, tous ou pratiquement tout état reconnait en l’Etat même la place centrale guidant les intérêts de la Nation. En effet, l’Etat occupe une place centrale dansles relations juridiques, politiques et sociologiques. Déjà, dès l’antiquité avec les Grecs notamment, de nombreux auteurs ont placés le pouvoir au sein de leurs réflexions tel Aristote, Platon ou encore Cicéron chez les romains. Si historiquement le terme Etat désigne la condition juridique d’une personne en tant que membre d’une collectivité humaine, ce qui explique l’appellation des Etatsgénéraux sous l’ancien régime, la conception de ce terme est large car il y avait en fait plusieurs Etat au sein de la population. De son coté, la signification du mot Etat au sens actuel apparait donc à la fin du 19ème Siècle, dès lors l’Etat désigne la forme d’organisation politique d’un pays. Demandons-nous alors, quelle conception pour l’Etat de nos jours ? Ainsi, avant de décrire ce qu’est un Etatdans une seconde partie (II), il conviendra d’abord d’évoquer dans une première partie les conceptions de l’Etat à travers d’immenses œuvres politiques(I).

I/Les différentes conceptions de l’Etat
Nous verrons donc dans une première sous-partie la réactualisation de la conception antique de l’Etat avec les théories du contrat social (A), pour dans une seconde sous-partie aborder les critiques del’Etat au XIXème siècle (B) et enfin voir dans une troisième sous-partie les autres conceptions existantes de l’Etat (C).
A) Les théories du contrat social
Si l’origine contractuelle du pouvoir prend naissance au 16ème siècle et va largement dominer au XVIIIème Siècle, « l’Etat ne provient pas de la volonté divine comme », l’affirmait Saint Thomas d’Aquin mais d’un contrat conclu entreplusieurs volontés humaines. Ainsi, la 1ère grande œuvre qui place l’Etat au centre de l’écriture est bien Le Léviathan de Hobbes, publié en 1651. En effet, selon sa célèbre formule « l’Homme est un loup pour l’Homme », ou avant l’apparition de l’Etat les individus vivaient dans un Etat de nature anarchique, chacun cherchant à être le plus fort et à asservir l’autre. La nature humaine est donc pourlui caractérisée par un désir de puissance, ainsi, « Je mets au premier rang à titre d’incrimination générale de toute l’humanité un désir perpétuel et sans trêve d’acquérir pouvoir après pouvoir ». C’est donc pour échapper au chaos que les Hommes décident donc de se regrouper en société par le biais d’un contrat social. Les Hommes créent alors un 1/3 pouvoir auxquelles est confiée la tache dedécider pour tous. C’est bien par ce contrat social que les Hommes abandonnent la totalité de leur droit naturel mais en échange cependant de leur sécurité physique. Un problème se pose donc, dès lors dans la conception du Contrat social ; ce dernier en effet est un pouvoir omnipotent et de fait, pour survivre, les Hommes ont ainsi tout donnés à l’Etat sans garder une seule parcelle de liberté donc,le contrat social fonde une aliénation totale et un pouvoir totalitaire symbolisé par le Léviathan, ce monstre biblique. Alors que pour Hobbes, l’origine contractuelle du pouvoir fonde l’absolutisme monarchique, pour Locke, il en sera tout autre chose. En s’opposant ainsi à la thèse de Hobbes, Locke ne soutient que la théorie du contrat social conduit à limiter le pouvoir et non à le rendresurpuissant. Dans son ouvrage principal, Essai sur le gouvernement civil  publié en 1690, John Locke présuppose donc que dans l’Etat de nature, les Hommes ne se laissent pas dominer par leurs passions mais obéissent à leur raison. C’est cette raison qui les pousse ainsi à jouir de leurs droits, notamment de son droit de propriété, même si parfois, ces droits sont violés. A ce moment là, au lieu de...
tracking img