La nouvelle vague

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4994 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Février 2010

SEMINAIRE CULTURE

LA FEMME DANS LE CINEMA DE LA NOUVELLE VAGUE

SUPAERO 2ème année | Charlotte Gires
0

Table des matières
Introduction ....................................................................................................... 2

IIIIIIIVV-

L’image de la femme dans le cinéma de la Nouvelle Vague : deux tendances........................................................................................... 3 L’ambivalence de l’image de la femme .............................................. 4 L’aliénation féminine .......................................................................... 6 La femme « Nouvelle Vague » : une femme dévastatrice ................. 8 Agnès Varda : la seule femme cinéaste de la Nouvelle vague ......... 11Conclusion........................................................................................................ 14

Bibliographie .................................................................................................... 15

1

Introduction

La fin des années Cinquante et le début des années Soixante voit apparaître ce qu’on appellera à l’époque, la Nouvelle Vague, avec des cinéastes commeResnais, Vadim, Chabrol, Godard, Truffaut, Roehmer, Melville et quelques autres souvent liés à la revue des Cahiers du Cinéma. Plusieurs des films de ces auteurs remportèrent alors des prix, lors de festivals, notamment à Cannes et à Venise. Quelles étaient donc les particularités de ce cinéma, par delà un renouvellement du jeu d’acteurs, des prises à l’extérieur ? Un point essentiel de leurscaractéristiques concerne l’image de la femme et disons-le une certaine fascination ainsi exprimée à son égard, ce qui ne ressort évidemment que par comparaison avec la production qui précéda et qui suivit la Nouvelle Vague. Les jeunes cinéastes de ce mouvement, qui ont une volonté commune de rupture visà-vis de l'esthétique classique et des structures de production ont eu des formes d'expression etdes propos variés, ce qui explique les représentations différentes de la femme dans leur cinéma. Des femmes telles que Jean Seberg et Anna Karina ont eu un impact considérable sur les films de Godard : Jean Seberg est l'héroïne de A bout de souffle. Contrairement aux actrices classiques, elle apparaît plutôt comme une « anti-femme » avec ses cheveux court et son allure androgyne. Mais c'estsurtout avec Anna Karina que Godard va enrichir sa palette de rôles féminins. On peut ainsi se demander quelle est la représentation des femmes dans le cinéma de la nouvelle vague, et chez ses principaux cinéastes. Tout d’abord, deux tendances se dégagent clairement. La Nouvelle Vague présente une image ambivalente de la femme qui sera étudiée dans une partie. Puis, l’exposé traitera de l’aliénation dela femme dans ce mouvement. Il sera important de souligner ensuite le rôle destructeur de cette femme à travers divers exemples de films de la Nouvelle Vague. Par ailleurs, il faut remarquer l’absence féminine parmi les réalisateurs. En effet, cent cinquante cinéastes ont sorti un premier film distribué commercialement entre 1957 et 1962 et parmi eux, aucune femme. En effet, Agnès Varda, seulecinéaste de son genre, a fait son premier métrage, la Pointe Courte, quelques années auparavant, en 1954. Nous évoquerons donc son œuvre en fin d’exposé.

2

I-

L’image de la femme dans le cinéma de la Nouvelle Vague : deux tendances

Le cinéma de la Nouvelle Vague dégage deux tendances en ce qui concerne sa vision et son approche de la femme. Premièrement et le plus souvent, les images defemmes sont la concrétisation fantasmatique d'une conscience masculine jalouse de son autonomie et arc-boutée sur la dénégation de l'autre comme sujet. Les femmes sont mystérieuses et fascinantes, à la fois objet de désir et de méfiance, sinon de peur, qu'il faut souvent écarter pour pouvoir exister, à moins qu'elles ne finissent pas détruire le héros, volontairement ou non. Jeanne Moreau, la...
tracking img