La participation du canada a la guerre en afghanistan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4023 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Table des matières :
Mise en contexte politique et déroulement des événements ………………………………
Principaux éléments du libéralisme……………………………………………………………..
Définition du libéralisme…………………………………………………………………………..
Les courants du libéralisme………………………………………………………………………
La position du libéralisme par rapport aux systèmes politiques………………………….
Naissance et fondements dulibéralisme……………………………………………………….
Les aspects du libéralisme……………………………………………………………………….
Aspect social………………………………………………………………………………
Aspect politique…………………………………………………………………………..
Aspect économique ……………………………………………………………………..
Aspect environnemental …………………………………………………………………

Résumé des arguments avancés justifiants l’idéologie ou critiquant l’intervention militaire………………………………………………………………………………………………

Thème : La participation du Canada a la guerre enAfghanistan justifiée par le libéralisme.

Mise en contexte politique et déroulement des événements
En octobre et novembre 2001, les États-Unis avec la participation militaire de l’Alliance du Nord et d’autres pays (France Canada) vont s’opposer au régime taliban. C’est ce qui va constituer plus précisément la guerre d’Afghanistan. Cette guerre dirigé par les États-Unis, a pour but tel que déclarépar le gouvernement Bush, de lutter contre le terrorisme et ce a la suite des attentats du 11 septembre 2001 dans les villes de Washington et New York. L’objectif premier dans leur lutte contre le terrorisme, fut de mettre la main sur l’un des piliers du régime terroriste c'est-à-dire «Oussama Ben Laden» puis mettre fin a la coopération entre les Talibans considérés comme soutient invétérés aurégime de Ben Laden dénommé «Al Qaïda». Il fut donc question de déloger les Talibans au pouvoir afin de permettre la mise en place d’un gouvernement momentané dirigé par «Hamid Karzai», conformément «aux accords de Bonn en décembre 2001». En réplique, les talibans mirent en place un groupe de miliciens contre la «Force internationale d’assistance et de sécurité» ou «FIAS» qui est constitué de forcesarmées sous le commandement de l’Organisation Transatlantique Nord «OTAN». Le commandement de l’OTAN est confié successivement aux différents pays membres ; cependant les États-Unis qui avaient créés dans le cadre de la lutte contre le terrorisme «l’Opération Liberté Immuable» maintiennent cet organisme et en garde le contrôle. Cependant la stratégie de combat du gouvernement Bush, sera remise enquestion en décembre 2008 a l’approche de la fin de son mandat. On assistera donc par la suite a une «reformulation de stratégie par Barack Obama» a son arrivé au pouvoir le 20 janvier 2009.
Pour sa part, le Canada prend officiellement part à la guerre contre l’Afghanistan lorsque le gouvernement libéral dirigé par le premier ministre Jean Chrétien a annoncé le 7 octobre que les «Forces canadiennes»se joindraient à celles des États-Unis dans leur guerre contre l’Afghanistan. Le gouvernement Chrétien a d’abord planché sur la question de savoir si le Canada allait participer ou non aux actions militaires des États-Unis. Les leaders politiciens du Canada, chercheront le soutien public pour leur participation à la guerre en pointant principalement les conséquences des attentats du 11 septembreet l’aspect «anti-démocratique» du gouvernement taliban. Le gouvernement mentionne aussi que la participation du Canada a cette guerre, permettra de renforcer l’influence géopolitique du Canada «Pour Jouer un rôle dans le monde», selon les déclarations du ministre des affaires étrangères John Manley.

Principaux éléments du libéralisme.
Définition du libéralisme
De par sa définition, lelibéralisme est un «courant de pensée philosophique politique né d’une opposition à l’absolutisme et au droit divin», affirmant la primauté des principes de liberté et responsabilité individuelle sur le pouvoir souverain. Le concept repose sur l’idée que tout individu ou être humain possède «des droits fondamentaux» qu’aucun pouvoir n’a le droit d’enfreindre....
tracking img