La place des sdf dans notre société

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2169 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ECJS : Témoignages.Témoignages de SDF dans la galère de l’hiver27/12/2010

Il n'avait pas fait aussi froid en décembre depuis 41 ans ! Un mois particulièrement difficile à vivre pour les sans-abris. Chaque année, le froid fait des victimes dans leurs rangs. Ils témoignent sur RMC.Cela fait un an et un mois que Maurice vit dans le froid à Paris. Cet ancien boucher de 50 ans est recroquevillédans sa doudoune sur un banc, sous les quais de Bercy. Il fait – 1°C.  « Il neige, je dors sur un banc… On chope des maladies, la gale… On s’est abrité dans un parking, et on s’est fait jeter comme d’habitude parce que ça ne plaît pas aux locataires. On dort d’un œil et toujours une oreille ouverte ! Quand on appelle le 115, il faut compter 45 minutes d’attente, pour, au final, s’entendre dire qu’iln’y a plus de place. »
« Quand vous leur serrez la main vous sentez les gelures »
Quand le 115 ne répond pas et qu’il fait vraiment trop froid, Maurice marche une heure pour arriver jusqu’à la Péniche, un centre d’accueil pour les sans-abris sur les quais de Seine, près de la Tour Eiffel. Quand il fait trop froid, le centre ouvre une heure plus tôt, à 17h30. Henri, le directeur, accueille 50personnes chaque nuit. Il les appelle des « passagers ». « Certains, quand vous leur serrez la main, vous sentez qu’ils sont au bord des gelures. Ils ne se protègent pas bien du froid. Beaucoup on des rhumes et sont affaiblis, atteints aux bronches. Certains essaient de se soigner en buvant beaucoup, ça leur permet de passer le temps et de mieux supporter leur condition. »En arrivant, la plupart dessans-abris prennent une douche, mangent, et jouent au cartes avant de dormir à deux dans une cabine de 6 mètres carré. Cet accueil chaleureux a permis à Jean-Marc, SDF depuis cet été, de ne pas passer une seule nuit dehors. Grâce à ce soutien, il vient de retrouver un travail comme métallier.
« Il n’y a que 3 mois que je suis en galère, c’est pas vieux »
« Il n’y a que 3 mois que je suis engalère, c’est pas vieux ! J’ai passé un mois dans un hôtel. Chacun se démerde. Vous en voyez dans les hôtels, sur un bateau pendant un mois. Demain j’ai rendez-vous pour un logement. Cela a mis du temps, j’avais perdu mon travail depuis 2 ans, là j’ai retrouvé un travail, en plein hiver c’est rare ! » Jean-Marc devra partir du foyer à 9h, après le petit-déjeuner, comme les autres sans abris. Si lui iratravailler, la plupart retourneront vagabonder dans les rues. Beaucoup iront faire la manche en attendant la réouverture du foyer.

http://www.rmc.fr/editorial/140684/temoignages-de-sdf-dans-la-galere-de-l-hiver/

Témoignage. Ralf. Un SDF toxicomane devient pasteurQuand j'avais 14 ans, la question religieuse était pour moi, comme pour beaucoup de jeunes gens de cet âge, d'une très grandeimportance : Quel est le sens de ma vie ? Qui est Dieu, une personne ou une idée, et comment faire pour m'en approcher ? Il ne m'était malheureusement pas encore donné, à cette époque-là, de trouver la bonne réponse à mes questions.Je suis né et j'ai grandi à Winterthour, une ville de cent mille habitants dans le canton de Zurich en Suisse- alémanique, et comme tous mes camarades de classe dont lesparents étaient protestants, je suivais à l'école un cours de formation religieuse donné par un pasteur de l'Eglise Réformée du canton de Zurich. J'étais fort intéressé par l’enseignement que nous avons reçu.Mais pourtant, le pasteur n'était pas en mesure de m’emmener à une relation personnelle avec Jésus-Christ. C'est alors que commençaient mon parcours, un parcours qui m'amenait en plusieursétapes à toutes sortes de croyances avant de découvrir la vérité biblique et la foi en Jésus. Une première étape a été un groupe de jeunes gens. Ce groupe se composait de personnes entre 15 et 35 ans qui défendaient des idées politiques révolutionnaires des années 1968. Nous avons cru pouvoir changer le monde en nous battant au début des années 80 contre la police et l'état. C'est dans ce milieu-là...
tracking img