La structure sociale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2734 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE 5

LA STRUCTURE SOCIALE

Les sociétés occidentales contemporaines, démocratiques d’égalités en droit demeurent différenciés car structuré par des distinctions, des inégalités ou des hiérarchies diverses. Etudier la structure sociale d’une société c’est présenter les différentes formes de groupes sociaux.

Pb. Comment voir et parler de la société ?

I. La stratificationdans les sociétés traditionnelles.

A. Les sociétés de castes.

D’origine portugaise le mot caste désigne les classes sociales de la société indou, le système de caste existe dans d’autres régions d’Asie ainsi qu’en Afrique.

1. les caractéristiques des castes.

Les castes sont des groupes sociaux endogames. L’appartenance à une caste est héréditaire. Les relations sociales seconstruisent autour de la notion de pureté et répulsion. L’esprit de caste interdit les constates physiques, les relations sexuelles, les repas en commun entre différents membres de castes différentes, si un contacte impure a lieu il faut procéder à un rite de purification. Des tribunaux de castes jugent les déviants et prononcent des sanctions allant jusqu'à l’expulsion définitive, l’individupers son identité sociale, il n’est plus rien, ne peut rejoindre une autre caste où il n’ets pas né. Il devient un intouchable, mit au banc de la société.

2. Du principe à la pratique des castes.

Le système des castes même s’il tolère une dans son fonctionnement difficilement compétitivité avec la modernisation sociale qu’entraîne l’industrialisation de l’Inde. De ce fait, la constitutionde 1947 a abolit les castes qui n’ont plus d’existence légale. Toutefois l’esprit de caste exerce encore une puissante influence sur les mentalités.
Il y a en Inde concurrence entre normes juridiques et normes sociales.

B. Les sociétés d’ordres.

Les ordres sont les 3 grandes catégories de l’Ancien Régime : Clergé, Noblesse et Tiers- Etats, ils sont hiérarchisées en fonction duprestige des fonctions sociales rempli par leurs membres. En théorie le Clergé est le 1er des ordres car se fonction est d’être l’intermédiaire entre les mondes divin et humain. Mais la noblesse dont la fonction principale est le metier des armes, elle jouit d’un prestige. Quant au tiers Etat, il s’adonne à des tâches peut prestigieuses comme l’artisanat ou le commerce.
Comme pour les castes lareligion légitime cette division considérée comme le reflet terrestre de l’ordre divin. L’inégalité entre les ordres est par ailleurs consacrée par la loi. Dans la noblesse, le sociologue de la pureté du sang de la ligné engendre une forte endogamie, la transmission des fonctions sociales est héréditaires, limitant ainsi la mobilité sociale.

La pratique s’est parfois écarté de ses principes,les transformations techniques, l’extension des marchés, de la monnaie, sucèrent l’inertie de la société d’ordre. En particularité au sein du Tiers Etat, une couche de bourgeoisie s’enrichit, jetant les bases du capitalisme tandis que la noblesse ne pouvait à des fonctions mercantiles. Une certaine convergence d’intérêt apparue ainsi entre la haute bourgeoisie qui cherche la reconnaissancesociale, l’Etat et la noblesse. L’Etat vendit donc à la bourgeoisie des titres anoblissant ce qui institue une noblesse de « robe ». Des alliances matrimoniales se nouèrent entre les nobles, l’endogamie fut donc à une certaine époque plus une tendance qu’une règle sociale. Les privilèges furent abolis le 4 aout 1789 avec la Révolution Française et la déclaration des droit de l’Homme et du citoyen.L’égalité des droits dans la société démocratique d’aujourd’hui n’est donc pas comptabilisé avec l’inégalité des richesses et donc dans une société dans laquelle on a des groupes sociaux hiérarchisés sont qualifiés de classes sociales.

p.92-93

|ANCIEN REGIME |SOCIETE CONTEMPORAINE |
|...
tracking img