La vie des chevaliers au xii –xiii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1210 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La vie des chevaliers au XII –XIII

Sommaire

I. l’adoubement

II. les chevaliers et la noblesse

III. la vie quotidienne d’un chevalier

IV. les tournois

V. les devoirs d’un chevalier

I. L’adoubement

Jusqu'au XIe siècle, l'adoubement (mot qui pourrait provenir du verbe francique dubban : frapper) est une cérémonie très simple, qui coïncidegénéralement avec une fête religieuse. Au XIIe siècle, il devient une cérémonie fastueuse et très populaire. Sacralisé par l'Eglise, il équivaut à un nouveau baptême. Reçu au château de son futur suzerain, dont il deviendra vassal ; le jeune écuyer âgé de 17-21 ans voulant devenir chevalier, prend, en premier lieu, un bain purificateur sous le regard d'un homme d'église. Il doit ensuite serecueillir, jeûner toute la journée, et prier toute la nuit précédant l’adoubement.
Après la cérémonie : on organise des tournois auxquels se joignent les chevaliers adoubés et les vassaux du seigneur et des banquets pour célébrer l'occasion.
La cérémonie de l'adoubement confère à celui qui le reçoit un pouvoir principalement militaire puisqu'il obtient le droit de ban(rassemblement de l'ost, autrementdit de l'armée) pour partir en campagne militaire mais également un caractère plus politique et judiciaire puisqu'il accède à la fonction de gouvernement des hommes soumis à sa juridiction, à son pouvoir.
Il reçoit alors son épée qui signifie pour le chevalier l'exercice de la force armée, à savoir le maintien de la paix et de l'ordre public mais aussi le soutien et la protection de l'Église etdes faibles, la fonction religieuse tenant une place centrale dans l'exercice des fonctions du chevalier
Pour clore la cérémonie, le futur chevalier reçoit la " colée " : une gifle dont il était d'usage de dire que c'était la dernière qu'il recevait sans la rendre. Il s’agit en fait d’un coup asséné du plat de la main sur le cou ou la nuque. La colée se transforme, à la fin du Moyen Age, en" accolade ", coup donné du plat de l’épée sur l’épaule du futur chevalier.

II. les chevaliers et la noblesse

Jusqu’au Xe siècle, les chevaliers n'étaient que de simples soldats de cavalerie, nommés " miles " ; et la société les distinguait nettement des nobles. A partir du XIe siècle, l'Eglise, qui exalte la condition chevaleresque, incite les nobles d'un niveau social de plus en plus élevé àentrer dans la chevalerie : les chevaliers sont alors, soit des non-nobles nourris au château de leur seigneur, soit des cadets de noble lignée, possesseurs de quelques fiefs.Au XIIe siècle, le prestige de la chevalerie est immense : le chevalier représente la respectabilité et a de plus en plus de pouvoir, possédant à son tour des vassaux et des terres de plus en plus grandes. L'éthiquechevaleresque et le mode de vie noble se fondent au sein d'une nouvelle classe sociale, résultant de la fusion entre noblesse de robe et noblesse d’épée. | |
Cependant, si le processus de chevalerie fait partie de l'aristocratie, la chevalerie n'est pas héréditaire : elle s'acquiert par l'adoubement et se mérite par le respect d'une éthique qui repose essentiellement sur la prouesse et la largesse.La prouesse associe vaillance et loyauté : vaillance dans le combat, mais aussi dans la vie quotidienne. Loyauté envers son seigneur, son roi, sa dame... La largesse comprend la prodigalité, la générosité, le faste. Dépenser sans compter, mais aussi être généreux envers ses adversaires, envers les faibles, tel est le code de l'honneur chevaleresque. Le chevalier a maintes occasions de prouver sesqualités, dans les tournois ou à la guerre, à la croisade ou dans les fêtes, sur les chemins ou auprès des dames, dans les châteaux.

III la vie quotidienne d’un chevalier

L'entraînement à la guerre occupe beaucoup de temps de la vie d'un chevalier. 
Avec ses écuyers et, il s'exerce inlassablement aux armes dans la cour de son château fort. 
La chasse est un bon entraînement pour la guerre...
tracking img