La vie sauvage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Autrui, pièce maîtresse de mon univers »
Michael Tournier

Dans ce texte, j’aborderai la question de l’existence de deux types de solitude et de l’importance d’un voisin. La solitude peut être volontaire. Cette solitude, c’est recommandable et on traitera comme elle est très importante pour développer nos vies avec les autres, puisque, on est des êtres sociables. Si cette solitude estimposée, on se trouve avec une problème importante. On verra comment elle affecte négativement les personnes et comment rien ne peut compenser l’inexistence de l’autrui.

Premièrement, l’homme est un être sociable, il ne peut pas vivre isolé mais il a besoin de quelque temps de solitude. Cela peut ressembler une contradiction, mais il faut tenir en compte que l’homme a toujours besoin de la existencede l’autrui, cela ne peut pas changer. Une personne à notre côté est très important en cas de peine, deuil ou difficulté. Il est aussi important quand on a besoin de l’aide, de la stimulation et bien sûr, quand on veut partager nos circonstances heureuses. De l’autre côté, l’absence de l’autrui est bienfaisant de temps en temps. Dans ces moments seuls, on renforce notre personnalité, on seconnaît mieux, on réfléchit et on analyse notre propre situation. On apprendre à se débrouiller et à comprendre mieux ceux qui sont autour de nous. Les moments de solitude font qu’on se décontracte et qu’on renouvelle nos forces pour continuer. Je prends comme exemple Robinson, le personnage principal du livre ¨ Vendredi ou la vie sauvage ¨. Il est seul dans une île désertique où il passe beaucoup detemps avec le simple compagnie d’un chien. Quand un homme, Vendredi, arrive, il commence à partager sa vie avec lui. Quoique il désirait profondément cette compagnie, il continue à avoir besoin d’un peu de solitude dans quelques moments. C’est la raison pour laquelle, après l’arrivée de Vendredi, il retournait à la grotte où il pouvait décontracter son esprit et être avec lui-même : « Depuisl’arrivée de Vendredi, Robinson n´était pas retourné au fond de la grotte. Il espérait que grâce à son nouveau compagnon la vie dans l’île l’amuseraient suffisamment pour qu’il n’ait plus envie de cette sorte de drogue. Or, une nuit de pleine lune, il s’éveilla et n’arriva plus à se rendormir […] et il se dirigea vers la grotte au fond de laquelle justement la nuit ne finissait jamais, le rêve duraittoujours. « Ce extrait du livre représente à la perfection comme il faut qu’on ait nos instants.

Deuxièmement, autrui est un autre homme, une autre personne. Cet autre homme est ce que j’ai en commun avec le reste car tout le monde requiert la présence de quelqu’un à leur côté. En somme, il est indiscutable que les personnes avons d’autres besoins qui sont aussi les mêmes. Pour vivre, il faut qu’onboive et qu’on mange. Puis, on a aussi besoin d’une maison pour y habiter ou d’ un travail. Mais ceux-ci sont des choses secondaires, des choses que sans l’autrui n’auraient pas de sens. Donc, la nécessité le plus importante entre les hommes est la nécessité d’une autre personne, de quelqu’un qui est à notre côté. Prouvé d’une manière concluante, sans manger ou sans une maison on peut resterquelque temps mais, on aura toujours l’occasion de chercher des alternatives. On peut venir à bout des problèmes avec notre esprit et notre imagination, on remplira nos besoins nous-mêmes. D’une autre part, il n’existe pas une alternative pour remplir le vide de ne pas avoir une personne avec nous. Les animaux peuvent nous aider dans l’absence de personnes. Ils nous accompagnent mais ils ne discutentpas ou ils ne rirent pas avec nous.
Pour prendre un exemple, citons la situation de Robinson quand il arrive à l’île désertique. D’abord, il n’a rien, seulement quelques provisions qu’il y avait dans l’embarcation mais, comme le livre explique il est capable de construire une maison : « Il situa sa maison près du grand cèdre au centre de l’île. Il creusa d’abord un fossé rectangulaire...
tracking img