La violence conjugale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1043 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ECJS
LAFOREST Lucile S4
GUIMET Anthony S4

LA VIOLENCE CONJUGALE

Sa définition : cette violence est dans l’intérêt de faire faire a la victime des choses qu’elle

ne veut pas, de l’empêcher de faire des choses qu’elle veut faire ou encore, de la maintenir dans un climat de tensions, de peur et/ou de domination . L’individu qui l’exerce se croie légitimé par l’idée de supériorité surl’autre. Cette violence est présente surtout entre les membres d’une famille .

LES FEMMES

Toute personne peut être victime de violence conjugale : les femmes sont celles dont on parle le plus quand on emploie le terme « violence conjugale » car ce sont elles qui sont les plus touchées et font au moins 2.000.000 de victimes de violence conjugale en France dont environ 400 meurent sous les coupsde leur conjoint chaque année, soit plus d’une femme par jour…

« violence conjugale » est une expression qui comprend beaucoup de formes différentes
de violence, maltraitance, ou négligence que les adultes ou les enfants peuvent vivre dans leur relation familiale, que se soit parental ou de dépendance.

Au cours des deux dernières décennies, l’attention est portée sur les victimes deviolence conjugale .
L’accent a été mis en particulier sur :
- la violence faite aux femmes particulièrement la violence conjugale et dans les
relations intimes.
- La violence envers les enfants en plus de la violence conjugale , ils peuvent être victimes de violence physique, et sexuelle.

Dans l’ancien code pénal les violences commises par le conjoint n’étaient pas totalementreconnues.
La loi du 22 juillet 1992 veut faire en sorte que les personnes faisant preuve de violence conjugale soient plus sévèrement punies. Il en ressort que même si elles n’ont entraîné
aucune capacité totale de travail, ces violences sont considérées comme un délit, donc passibles de tribunal correctionnel.

Ex de lois qui sont affligées contre cet acte :

- L.222-1 du nouveau code pénal :actes de torture ou de barbarisme (15 ans de réclusion criminelle)

- L.222-7 violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner (15ans de réclusion criminelle

1

- L.222-9 violence ayant entraîné une mutilation ou autres (10ans de réclusion criminelle et 150.000 euros d’amende )

- L.222.11 et L.222.13 violence ayant entraîné une ITT ou n’ayant pas entraîné une ITT pendant plusde 8 jours (3 ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende)

- L .222-14 violences sur mineur de quinze ans , sur une personne , due à son âge , à une maladie, à une malformation physique ou psychique ou à une femme enceinte 30 ans
de réclusion criminelle lorsqu’elles ont entraîné la mort de la victime ; 20 ans en cas de mutilation ou autres ; 10 ansd’emprisonnement et de 150.000 euros lorsqu’elles ont entraîné une ITT de plus de 8 jours ; 5 ans d’emprisonnement et de 75.000 d’amende lorsqu’elles n’ont pas entraîné une ITT de plus de 8 jours

Certaines formes de violences conjugales peuvent être également incriminées sans que le lien entre la victime et l’auteur soit considéré comme une circonstance aggravante.

Il existeplusieurs formes de violence, et une personnes peu être soumise à plus d’une forme.

- La violence physique ex : la brutalité, la séquestration , mutilation génitale de la femme etc..

- La violences sexuelles et l’exploitation

- La négligence implique généralement des incidents répétés

- La violence psychologique : les menaces verbales, terroriser un personne

- La violence économiqueet financière : voler une personne ou la frauder

- La violence spirituelle : empêcher une personne de s’adonner à ses pratiques spirituelles ou religieuses.

De nos jours des associations , des aides sont mises en place contre cette violence inadmissible. La seule solution contre cette violence est d’en parler pour pouvoir être aider et sortir de ce cercle vicieux

Mais n’oublions pas...
tracking img