La violence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1844 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
a) Définition
Délicate...
Définir la violence à la suite de Freund, par ex., comme étant une "explosion de puissance qui s'attaque directement à la personne et aux biens des autres en vue de dominer soit par la mort, par la destruction, la soumission ou la défaite" conduit à limiter la violence aux actes de violence et laisse échapper les "situations de violence", en justifiantainsi les violences latentes, institutionnelles ou "situationnelles".
Définir la violence en l'identifiant à tout ce qui, d'une manière ou d'une autre, a pour effet d'exercer une pression sur quelqu'un conduit à la confondre avec la force et à défendre un anarchisme inavoué.
Aussi, pour éviter tout préjugé, est-il préférable de s'en tenir à l'étymologie.
Étymologiquement, la violence est liée àla force (vis) et elle l'est sémantiquement au "viol" (faire violence).
La violence pourrait être définie comme étant ce qui porte atteinte à l'intégrité des personnes par le moyen de la force. Cf. Ricoeur, dans Soi-même comme un autre, (1990) p.187, définit la violence "en tant que destruction par quelqu'un d'autre de la capacité d'agir d'un sujet."
b) Formes
On peut distinguer essentiellementquatre espèces de violence, qui sont autant de manières pour elle de s'exercer:
- physique (ex. meurtres, attentats ... + sévices...)
- psychologique (appelée morale. Ex. torture par isolement chantage affectif..)
- économique (ex. exploitation)
- politique (ex. terreur, totalitarisme, génocides...)
N.B. Au principe de cette répartition, on trouve les grandes formes de vie (biologique,psychologique, sociale)

c) Questions posées
Elles sont essentiellement de deux ordres, et au nombre de deux :
- l'une concerne la réalité de la violence et porte sur son homogénéité;
- l'autre concerne l'usage qui peut en être fait et porte sur sa légitimité.
. Dans le premier cas, la question est de savoir si la diversité constatée est essentielle, s'il existe un phénomène de la violenceconceptuellement assignable. (Il s'agit somme toute de savoir si l'on est en droit de parler de violence en général.)
. Dans le second cas, la question posée est de savoir s'il n'y aurait pas un usage rationnel de la violence, reconnue par ailleurs comme étant irrationnelle.
Cette question est posée sur la base du constat selon lequel la dénonciation prioritaire de certains aspects de la violenceserait en relation avec des attitudes éthiques et politique, en jouant le rôle de technique d'accès ou de maintien au pouvoir.

I. La question de la nature de la violence, et ses implications théoriques

A. La violence, réalité seconde, institutionnelle?

Du fait qu'elle s'exerce dans le cadre des relations humaines, que réglementent les lois, la violence peut sembler seconde par rapportà l'institution des lois, un peu comme si elle en découlait.
Ainsi, on parlera de meurtre parce que, semble-t-il, la loi fait interdiction de donner la mort.
- Commettre un meurtre, c'est en quelque sorte violer la loi qui en fait interdiction.
- On ne dira pas de meurtre pour qualifier l'acte d'un soldat qui accomplit son devoir en abattant un ennemi!
De là à penser que la violence estsubversive, qu'elle est toujours - à quelqu'égard - terroriste, il n'y a qu'un pas, que l'on peut être tenté de franchir, et que franchissent systématiquement les anarchistes.
Qui dit violence (tant physique, que psychologique, économique et politique) dit en effet atteinte portée à l'ordre social, assuré par l'application de la loi, dont les hommes attendent habituellement qu'elle organise leursrelations.

B. La violence, réalité première, naturelle?

Ce que l'on nous venons de dire de la "subversivité" de la violence pourrait inciter à conclure au caractère second de celle-ci par rapport à la loi, qu'elle viendrait mettre en danger.
On peut se demander si ce n'est pas la violence qui est première et la loi qui est seconde. La violence n'appelle-t-elle pas la loi pour la...
tracking img