Larepression de la resistance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2091 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La répression de la Résistance en France par les autorités d’occupation
et les autorités de Vichy
Intro : juin 1940, l’ armée française est défaite ; à la question «la France a-t-elle perdu une
bataille ou a-t-elle perdu la guerre ? », le gouvernement opte pour la guerre ; c’est pourquoi,
Pétain, nouveau Président du conseil, à la place de Paul Reynaud démissionnaire, demande l’arrêt
descombats et, quelques jours plus tard, signe l’armistice avec l’Allemagne. Dès lors, la France
se trouve dans une situation particulière : bien qu’alliée aux Anglais, elle sort officiellement du
combat . Mais les Français ? qu’en pensent-ils ? si, majoritairement, à cette date, les Français
sont reconnaissants à Pétain d’avoir mis un terme à la guerre, quelle va être leur attitude face àl’occupation et au nouveau régime ?Très vite, de Gaulle rejoint Londres et appelle les Français à
la résistance ; vont-ils répondre ? les nouvelles autorités , allemande comme française, vontelles
laisser se développer une résistance ?
I : le contexte de formation de la résistance et de la répression :
1 politiquement : sur le territoire français, c’est l’armistice qui définit en partie les nouvellesrègles du jeu :
la France est divisée en 2, voire 3, entités : au nord :
une zone occupée par les Allemands et sous autorité de la MBF :
Militarbefehlshaber in Frankreich ; en zone occupée, les Allemands disposent d’un service de
renseignement (Abwehr), d’une police (issue de la gestapo) et d’un ambassadeur (Otto Abetz) ;
ils ont réquisitionné de nombreux bâtiments, comme l’hôtel Lutecia) ; biensûr, la Wehrmacht
est des milliers d’hommes, très présente en zone occupée
l’Alsace-Moselle, en théorie occupée, est rapidement annexée de fait, malgré les
protestations ; ce sont alors les lois allemandes qui prévalent
une zone non-occupée, dite zone sud : c’est ici, à Vichy, que s’installent les autorités
politiques françaises . L’armistice ne devait en principe pas remettre en question lerégime
politique de la France : la 3° République ; or, après avoir obtenu les pleins pouvoirs des
assemblées, le maréchal Pétain instaure l’Etat français, dont la devise est « travail, famille ,
patrie, » et la doctrine : la « révolution nationale » ; ce régime, dit « régime de Vichy », très
marqué à droite, est-il pour autant collaborationniste ? la question se pose, dès sa formation
2 dèslors, se forment rapidement, en zone occupée surtout, mais aussi en zone libre, des
actions de résistance à l‘occupant : tracts, affiches, journaux, réunions clandestines,
manifestations : ce sont surtout des jeunes, étudiants souvent, et(ou) sympathisants
communistes ; le 11 novembre 1940, à Paris, des jeunes, lycéens et étudiants, manifestent près
de l’Arc de triomphe ; c’est le point dedépart d’une résistance plus grande et aussi d’une
répression d’envergure
3 les débuts de la répression : les autorités allemandes d’occupation n’entendent pas laisser
se développer ce qu’elles appellent des actes de « terrorisme » ; il n’est pas question que les
soldats allemands et autres représentants se sentent menacés ; il faut agir rapidement :
plusieurs centaines de jeunes sont arrêtés etemprisonnés dans différentes prisons (Fresnes,
la Santé. ;)
mais, et c’est là tout le paradoxe, les autorités allemandes ne sont pas seules dans cette lutte :
le gouvernement de Vichy va aider les Allemands dans la recherche des opposants ; le décret
Daladier de septembre 1939 contre les communistes est réactivé par une loi de septembre
1940 : les communistes et sympathisants sont recherchés,arrêtés, emprisonnés ou livrés aux
Allemands.
De plus, obsédé par la recherche des responsables de la guerre, le gouvernement de Vichy
traque les personnalités du Front Populaire (dont beaucoup tentaient de rejoindre la
Résistance) et les arrêtent (comme Pierre Mendès-France ou Jean Zay, arrêtés en août 1940,
jugés et condamnés en 1941 par un tribunal français)
Par ailleurs, les...
tracking img