Le bac c'est dans la poche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1693 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Homme à la caméra - D. Vertov
Film muet de Dziga Vertov, U.R.S.S., 1929Production : VUFKURéalisation : Dziga Vertov (= Denis Abramovich Kaufman)Photographie : Michaïl Kaufman, frère de Vertov.Montage : Dziga Vertov et Elisaveta Svilova, son épouse.Durée : 65 minutes
La séquence de la monteuse
Contexte d'un film innovant et créateur :
Dziga Vertov vise la création d'un nouveau langagecinématographique, autonome, dégagé de la littérature comme du théâtre. Il refuse ainsi le modèle facile du film reposant sur une intrigue car « le cinéma dramatique est l'opium du peuple » et il récuse « les scénarios-histoires de la bourgeoisie »; le générique du film de 1929 atteste clairement de ces partis pris par les avertissements liminaires adressés aux spectateurs. Pour Vertov, la fonction dela caméra n'est pas de restituer la vérité brute, objective, mais de construire une nouvelle vérité que l’oeil humain, instrument imparfait, ne peut percevoir. Ses recherches sont d'abord fondées sur le montage des images et du son... Au fond, il continue quelque peu au cinéma la conception du vrai réaliste comme illusionniste selon Maupassant (préface "Sur le roman" dans Pierre et Jean).Thématique de l'oeuvre :
Le film évoque d'abord la vie quotidienne d'une grande cité soviétique, (les images ont été tournées à Odessa mais aussi à Kiev et Moscou), et en même temps il célèbre le travail du cinéma. On voit dans l'oeuvre comment se construit le film dans une sorte de mise en abyme; on découvre quelle place occupe le cinéma dans la société soviétique, sa réception même par le public.L'énonciation est tout sauf gommée ou masquée: il y a ainsi réflexion du cinéma sur lui-même, sa place, ses fonctions comme ses techniques. Il s'agit aussi de faire prendre conscience aux spectateurs des mécanismes du cinéma, de son pouvoir sur le réel. Le travail du cinéaste est d'ailleurs présenté comme similaire à celui de tous les travailleurs/ travailleuses évoqués dans le film : la main à caméravaut la main à charrue et réciproquement.
L'Homme à la caméra est également une oeuvre relevant du Futurisme : le film célèbre à la manière de l'Apollinaire de «Zone» ou de F.T. Marinetti le monde moderne, industriel et urbain, le monde de la machine, de la vitesse. Et éventuellement du peuple, en dépit des technocrates bruxellois de l'époque contemporaine... D'étroites correspondances sontsoulignées par le jeu du montage entre travail manuel, travail intellectuel et artistique. Au fond, l'oeuvre célèbre la vie urbaine, la civilisation policée, la machine au service de l'homme, les aspirations socialistes... C'est bien par là qu'elle s'écarte du Futurisme.
La séquence :Ces images forment un passage important et fort dans le film qui sera repris dans la suite du film d'ailleurs, en écho:les spectateurs de 1929 y découvrent les éléments techniques du procédé du montage. Le cinéma se donne d'abord à voir dans son processus de fabrication et sa technique. Mais cette séquence est aussi une célébration du montage, de la technique, de la technologie du cinéma. L'oeil de la monteuse y apparaît aussi essentiel que l'oeil de la caméra.

Logique de la séquence :
On observera un effetde boucle ou d'encadrement avec l'image de la foule et le portrait de la vieille femme.1. Foule et portraits en gros plan : images du réel humain associées à des photogrammes (image des images)2. Eléments techniques, matériel du montage3. La monteuse au travail dans son environnement (épouse de Vertov). 4. La pellicule défile, est repérée, coupée, collée... Les opérations.5. Vue sur desphotogrammes.6. Une image de fille / de jeune garçon / d'enfants demeure. 7. L'image prend vie grâce au travail d'élaboration... Motif répété.8. Clôture : jeu entre foule et portraits, monteuse et photogramme.
Il s'agit bien, au propre, de la monstration de certaines opérations de la fabrication du film, mais aussi de la démonstration de la puissance créatrice du montage sur un mode lyrique. La...
tracking img