Le bonheur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2217 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L’être humain se forge des désirs par l’intermédiaire de son imagination afin de poser comme règle d’or de son existence le plaisir, dans le but de mener une existence heureuse. Cependant notre imagination nous donne l’illusion qu’un certain nombre de choses est possible sans voir les moyens des réaliser ces désirs. Une inquiétude se fait donc sentir quant à la maîtrise de ce qui peut se passer.Ainsi, il y a une différence entre ce que nous désirons et imaginons et ce que l’on obtient réellement. Donc si je ne veux pas me retrouver dans l’illusion d’un bonheur en rapport avec ce que mon imagination me fait voir et si je ne veux pas attendre jusqu'à la « fin des temps » par crainte  d’échouer à cette quête, alors il faut balayer ces erreurs et confusions quant au fait d’être heureux. Pourcela, il faut faire un examen de soi qui consiste à ne pas confondre le plaisir éphémère des sens, comme le simple sentiment de joie ressenti lors d’un évènement heureux mais qui ne dure jamais longtemps, avec un plaisir durable en rapport avec l’exercice d’une sagesse qui le rendrait stable. Ainsi, le problème consiste à déterminer les véritables raisons de mener à bien un examen à l’égard desoi-même, de différencier le plaisir éphémère du bonheur continu. Pour cela, il faut accepter l’idée que le bonheur se mérite, qu’il faut avoir pratiqué la vertu pour permettre l’élévation d’un réel plaisir. Quel examen dois-je faire sur moi-même afin que je sois certain de mériter ce bonheur

Le chemin le plus connu à suivre pour être heureux, celui que l’on emprunte, car il est sans embûche,est souvent le plus trompeur. Ce chemin, si évident, est emprunté par un nombre incalculable de personnes. Il est composé de lieux communs. Par exemple, beaucoup de gens pensent qu’ils seront heureux dès lors qu’ils seront en bonne santé, auront accès à la richesse, auront les moyens de s’acheter un home cinéma, ou encore une Mercedes coupée cabriolet. Au contraire, pour Sénèque, « la chose à faireen tout premier lieu est de ne pas suivre, à la façon du bétail, le troupeau des gens qui nous précèdent, ce serait alors s’acheminer non où il faut aller, mais où va la multitude », c’est ce qu’il affirme dans De la vie heureuse. Pour le philosophe, il ne faut écouter les conseils des autres, qui nous disent ce qu’il faut faire pour être heureux. Il faut procéder à un examen qui fait appel ànotre raison afin que le chemin que nous choisissons coïncide avec ce que nous sommes véritablement, c’est-à-dire un être humain maître de ses propres actes. Nous seul pouvons déterminer ce qui va nous permettre d’atteindre le bonheur et non les autres par leurs conseils.   Sénèque est l’un des fondateurs de l’école du Portique qui a pour philosophie le stoïcisme. Selon Sénèque, il ne faut pas croireaux présents de la fortune mais s’attendre à ce qu’elle nous les reprenne. La joie et la douleur élèvent ou abaissent l’âme à l’excès. Le sage ne doit donc ressentir ni la joie, ni le désir, ni la crainte. Sénèque repousse les passions, il ne s’attache à aucun des prétendus liens où les hommes font consister leur félicité, il ne redoute aucun des maux qui les effrayent. L’homme doit resterstoïque, de marbre. Ainsi le bonheur n’est pas dans les choses mas dans l’âme. Pour être heureux, il faut vivre en harmonie avec la nature, et avant tout avec notre propre nature d’homme. N’oublions pas que l’homme, contrairement à l’animal, est doté de raison, ce qui fait que le bonheur est de nature intellectuelle. Le bonheur trouve son fondement dans les facultés de l’esprit à s’élever au-dessus de cequi est éphémère et à n’être aucunement affecté par la joie, l’espoir, la crainte…Le sage ne cherche pas la richesse et le pouvoir, mais il ne le rejette pas non plus, si ces deux facteurs peuvent amener l’homme à la sérénité de l’âme. Le bien ne consiste pas à atteindre la richesse mais à vivre le moment présent et rechercher la tranquillité de l’âme : « il en faut peu pour être heureux »....
tracking img