Le burkina faso

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1740 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Hervé Lionel S OUEDRAOGO
SUJET: Interaction culturelle au Burkina Faso

Le Burkina Faso, ancienne Haute Volta, est situé en Afrique occidentale française dans la boucle du fleuve Niger. C’est un pays enclavé et de climat de type sahélien ; la végétation dominante est la savane boisée. Le relief y est plat dans son ensemble avec le point le plus haut culminant à un peu plus de 750 m. le payscompte environ 15 millions d’habitants repartis en environ 62 ethnies différentes avec autant de dialectes que de cultures propres à chacune d’elles. Néanmoins on arrive à distinguer des ensembles culturels regroupant l’ensemble de toutes ces ethnies en 3 grands lots à savoir les mossi, les dioulas et les peulhs.
A l’instar de la majorité des pays subsahariens, le Burkina Faso a vu ses frontièresactuelles tracées arbitrairement par l’ancienne puissance colonisatrice sans prendre en compte les réalités locales. Le colonisateur français avait pour ambition d’assimiler les populations locales dans ce qu’on appelle la Communauté Française ce qui fait qu’on perçoit des traces de tentatives de faire renier la civilisation préexistante, dans le but de faire adopter les habitudes et modes de viefrançais par les indigènes. En effet même si les Français sont arrivés à imposer leur langue comme langue officielle et certainement leur manière de voir les choses dans le monde, on remarque que les populations ont gardé la culture qui leur est propre. Mais la cohabitation de deux cultures ne peut se faire sans heurts et d’une manière naturelle la culture la plus influente dominera l’autre. Cechoc culturel en appel, à n’en pas douter, à un choc de civilisations. Sur ce dernier point le colonisateur avait voulu faire admettre qu’il n’existait pas de civilisations africaines avant son arrivée. Plu tard il fut démontré qu’il existe autant de civilisation que d’ethnies ; cela est d’ailleurs évident vue le sens même de la civilisation.
Le choc culturel qui existe aujourd’hui au BurkinaFaso entre la culture importée (voire imposée, car celle –ci n’a pas été acquise d’une manière volontaire, mais seulement on remarque que par la longue elle s’est constituée en condition sine qua non pour le pays de pouvoir suivre le mouvement de l’ensemble des Etats du monde) se ressent sur bien des champs. Nous allons dans ce qui suit montrer les points de divergences entre la culture ducolonisateur et les cultures locales. Mais parfois ces deux réalités différentes peuvent se rejoindre et même se compléter.
La complémentarité que l’on peut observer et encourager est sur le plan du support de la culture. Les cultures burkinabés sont totalement orales alors que la culture française dispose d’un alphabet écrit. Dans ce domaine on a déjà pensé du côté burkinabé à profiter de l’alphabetutilisé en français pour mettre sur écrit certaines choses. Cet effort déjà fait depuis même la période coloniale est à loué et d’ailleurs presque tous les dialectes locaux ont été transcrits à l’écrit grâce à l’alphabet latin en y ajoutant certains signes pour transcrire certains sons qui n’existent pas dans la phonétique française. D’ailleurs il y’a un proverbe qui dit que les écrits restent alorsque les paroles s’envolent. Toutefois on ne peut pas affirmer sans risque de se tromper qu’il n’a jamais existé une forme d’écriture en Afrique subsaharienne en général et au Burkina Faso en particulier.
Aussi dans l’effort de faire de la population du Burkina Faso une nation unie par le gouvernement, la langue française enseignée à l’école est d’un grand apport car elle permettra toute à lapopulation de parler le même langage et de pouvoir donc se comprendre et travailler de concert. Ceci évitera entre autre chose la babélisation du système, car quoi que l’on puisse dire les Etats issus des indépendances des années 1960 sont très jeune et sont en devenir ou encore vont dans cette lancée de leur murissement, remodeler le découpage qui existait avant l’arrivée des colons européens. La...
tracking img