Le chemin du raisonnement de pangloss.doc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (786 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le chemin du raisonnement de Pangloss :

Panglosse en tant que l’enseignant de la métaphysico-théologo-cosmolo-nigologie represente bien la philosophie optimistique de Leibniz.
Lui estun beau-parleur qui prouve qu’il n’y a pas d’effet sans cause, et que, dans ce meilleur des mondes possibles tout se passe pour une certaine raison, et ici quelques citations :
« (...) Il estdémontré, disait-il, que les choses ne peuvent être autrement: car, tout étant fait pour une fin, tout est nécessairement pour la meilleure fin. (1) Remarquez bien que les nez ont été faits pour porter deslunettes, aussi avons-nous des lunettes. (2) Les jambes sont visiblement instituées pour être chaussées, et nous avons des chausses. (3) Les pierres ont été formées pour être taillées, et pour en fairedes châteaux, aussi monseigneur a un très beau château; le plus grand baron de la province doit être le mieux logé; (4) et, les cochons étant faits pour être mangés, nous mangeons du porc toutel’année: par conséquent, ceux qui ont avancé que tout est bien ont dit une sottise; il fallait dire que tout est au mieux. » (le chapitre premier)
« (...) Ô Pangloss! s’écria Candide, voilà une étrangegénéalogie! n’est-ce pas le diable qui en fut la souche? — Point du tout, répliqua ce grand homme; c’était une chose indispensable dans le meilleur des mondes, un ingrédient nécessaire; (5) car si Colombn’avait pas attrapé, dans une île de l’Amérique, cette maladie qui empoisonne la source de la génération, qui souvent même empêche la génération, et qui est évidemment l’opposé du grand but de la nature,nous n’aurions ni le chocolat ni la cochenille(..) » (le chapitre quatrieme)
« (...) Candide approche, voit son bienfaiteur qui reparaît un moment et qui est englouti pour jamais. Il veut se jeter aprèslui dans la mer; (6) le philosophe Pangloss l’en empêche, en lui prouvant que la rade de Lisbonne avait été formée exprès pour que cet anabaptiste s’y noyât (...) » (le chapitre cinqieme)...
tracking img