Le comportement d'aide selon l'ethnie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2750 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Collège de Maisonneuve

L’effet de l’ethnie sur le comportement d’aide des passants adultes

Par
xxxxx

Travail remis à Mme xxxx
Cours « Initiation pratique à la méthodologie des sciences humaines »

Le 15 octobre 2009

1. Introduction

Lors de la nuit du 13 mars 1964, un malheureux événement est survenu dans la ville de New York. (Myers, 1997) Cet événement n’a pu être évitémalgré le nombre de témoins présents sur le lieu du crime. Alors que Kitty Genovese se dirigeait vers son appartement dans les alentours de trois heures du matin, un homme armé d’un couteau, survint derrière elle, la poignarda et la viola. Malgré ses cris de détresse, personne ne couru à sa rescousse pendant les 35 minutes que dura ce drame. Parmi les 38 voisins, qui avaient entendu ses cris, un seulappela la police et cela seulement après que l’agresseur se soit enfui. À ce moment, la victime avait déjà succombé à ses blessures. Dans une telle situation, auriez-vous eu un comportement d’aide face à la victime? Ce comportement aurait-il pu être influencé par l’ethnie de Kitty? Cette histoire porte à se questionner sur les réels facteurs influençant le comportement d’aide. Ces éléments, soitl’altruisme, la société interculturelle, les préjugés et les stéréotypes aideront à mieux comprendre le comportement d’aide.

2. Le développement
2.1. L’état de la question

Le comportement d’aide peut être amené soit d’un sentiment d’altruisme, qui « consiste à faire une action dont une personne ou un groupe de personnes bénéficiera et dont le but premier n’est pas d’en retirerquelques conséquences positives pour soi-même. » (Batson, 1998; Krebs, 1982, citer dans le livre......p.425) écrire le titre du livre de Laurence je ne le connais pas) ou d’un sentiment d’égoïsme, qui met en avant plan le bien personnel de l’aidant avant celui de l’aidé.

Dans le livre de Vallerand (2006) Les fondements de la psychologie sociale, le comportement d’aide dépend de quatrenormes sociales. Tout d’abord, il y a la norme de réciprocité, qui repose sur un échange entre deux personnes, soit l’aidé et l’aidant où ce dernier est récompensé pour son aide apportée. (Whatley et al., 1999, citer dans le livre Les fondements de la psychologie sociale de Vallerand , p.426) Elle est suivie de la norme de l’équité, qui consiste à rendre la situation équitable lorsqu'une personnereçoit plus de bénéfices qu'elle n'en procure aux autres. Ainsi, ces personnes aident davantage afin de réduire l'iniquité présente. (Walster, Walster & Berscheid, 1978, citer dans le livre Les fondements de la psychologie sociale de Vallerand, p.426 La troisième norme est la responsabilité sociale, qui amène la personne à avoir un sentiment moral afin d’aider les autres. Pouvant être parfoisperçue comme une habitude de vie, elle peut en devenir une obligation pour l’aidant. (Berkowitz, 1972, citer dans le livre Les fondements de la psychologie sociale de Vallerand, p.426) Il est possible d'illustrer cette norme grâce à une certaine situation que la « crise du verglas » a provoquée. (Vallerand, 2006) Madame Giselle Van Lieu démontra un comportement d’aide suivant la norme de laresponsabilité sociale en hébergeant 15 personnes chez elle. La chance fut de son côté, puisque la dame ne perdit pas l’électricité dans son appartement. Cette dernière put donc héberger et nourrir gratuitement les 15 sinistrés pendant de nombreux jours. (…..) La quatrième et dernière norme, soit celle de la justice a comme but d’aider une personne qui selon l’aidant mérite réellement l’aide demandée.Cette norme a fait l’objet d’une étude par Miller (1977) Citer dans....+page qui « a démontré que les personnes qui adhèrent à la croyance en un monde juste ne sont prêts à aider que sur une base ponctuelle (donner un panier de Noël), et non pas à long terme (donner de l’argent toute l’année) ». (Lerner, 1970, 2003, citer dans le livre Les fondements de la psychologie sociale de Vallerand, p.426...
tracking img