Le developement durable en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1977 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE DEVELOPEMENT DURABLE EN FRANCE

« Répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de pouvoir répondre aux leurs », telle est l’ambition du « développement durable ».

I. Une notion qui fait débat

Ce concept de développement durable a été défini par le rapport Brundtland publié en 1987 et popularisé par le Sommet de la Terre de Rio. Il vise àconcilier l’écologique, l’économique et le social en établissant une sorte de cercle « vertueux » entre ces trois piliers.

Le mode de développement occidental a été remis en question dès les années 1970. Les effets de l’industrialisation (production de déchets en masse, pollutions diverses, etc.) apparaissent alors et, dans les décennies suivantes, la désertification, la déforestation, le « trou »dans la couche d’ozone, l’érosion de la biodiversité et le réchauffement climatique constituent de nouvelles sources d’inquiétude. Dans le même temps, on constate que les politiques économiques de la seconde moitié du XXe siècle n’ont guère amélioré la situation des plus pauvres. Les inégalités se sont même creusées, ce qui pose la question de la croissance et du développement.

Le développementdurable est désormais une préoccupation des Etats, des régions et des communes. Il entre aussi dans les stratégies des sociétés industrielles et des acteurs du secteur tertiaire.

Cette notion se veut une nouvelle manière de penser le monde et de le « gérer » qui tente d’apporter des réponses aux inquiétudes de la planète. Mais elle suscite de très nombreux débats.

Certains refusent cettenotion car elle ne remet pas vraiment en question les modèles de développement économique actuels, caractérisés par la course à la production, le productivisme (agriculture), l’intégration à la sphère marchande d’un nombre toujours plus grand d’objets et d’activités. Pour eux, il est illusoire de penser que la poursuite de la croissance aille dans le sens d’une protection de l’environnement. Ilscritiquent l’idée selon laquelle l’augmentation accrue du capital (équipements, connaissances, compétences, etc.) créé par les hommes pourrait compenser les quantités moindres de capital naturel (le stock de ressources naturelles disponibles).

D’autres regrettent que la notion de développement durable soit devenue une notion fourre-tout, au-delà des stricts aspects environnementaux etintergénérationnels, et que les autorités l’utilisent dans de multiples circonstances. Le développement durable recouvre ainsi le progrès social, la solidarité entre les peuples, la lutte contre la faim, l’équité sociale, le commerce équitable, une alimentation saine et adaptée, les droits de l’homme, etc.

Par ailleurs, les ONG, après avoir inventé et promu le développement durable, comme par exemple leWWF, se voient peu à peu dépossédées dans ce domaine par les gouvernements et les entreprises

La notion de développement durable est finalement très ambivalente car d’un côté, elle met l’accent sur les effets négatifs du système de développement économique actuel et de l’autre, elle peut apparaître comme une légitimation des évolutions actuelles quitte à intégrer une dimension environnementalesdans celles-ci.

2. La stratégie nationale de développement durable (2003-2008)

Cette stratégie répond d’abord à un engagement de la France pris dans le cadre de l’ONU en 1992 lors du sommet de la Terre de Rio et réaffirmé en 2002 au sommet de Johannesburg. Elle vise aussi à intégrer la Stratégie européenne de développement durable adoptée en juin 2001 à Göteborg par les chefs d’Etat et degouvernement. Elle procède enfin d’une volonté de dépasser le simple « exercice de réflexion sans lendemain opérationnel » en adoptant une approche résolument tournée vers l’action.

La stratégie nationale adoptée le 3 juin 2003 par le gouvernement Raffarin s’articule autour de six axes stratégiques, recouvrant dix programmes d’action assortis d’objectifs, de plans d’action et d’indicateurs de...
tracking img