Le diable au corp

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1501 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude de l’œuvre Le Diable au corps,

Raymond Radiguet

Analyse de la scène de rencontre entre les deux personnages principaux

*

Auteur : Raymond Radiguet (1903-1923) [20e siècle] 

Ecrivain français, auteur d’une œuvre devenue un mythe et un chef d’œuvre du

roman d’amour aujourd’hui, décédé à seulement vingt ans, ce qui fait de lui une icône de la

littérature du XXe siècle.Bibliographie : Le Diable au corps (1923), Le Bal du Comte Orgel (1921),

Mouvement littéraire associé : Romantisme/ Libertinage

Œuvre : Progrès d’une passion amoureuse durant la guerre entre un jeune homme,

et une femme, Marthe, déjà mariée, dont il deviendra l’amant.

Texte : La première rencontre des deux amoureux.

Point de vue : Interne, l’auteur est narrateur.

Axes delecture :

I] Un portrait de Marthe surprenant

- Fait du point de vue du narrateur personnage : car c’est le futur amant

Il nous livre ses impressions ( Exemple 1e impression : l.399

- Elle se moque des convenances : imprudence, peu d’estime pour les inconnus (l.399)

Ses habits sont simples (l.400), Un esprit de révolte (l.434-440)

Elle ne parle qu’avec le narrateur et non avec sesparents

Un aspect insoumis : elle désobéit, déplaît à ses parents, désobéit à son fiancé (l.446)

- Un portrait peu flatteur : elle est présentée de manière péjorative

° pour sa peinture ( l.413

° pour son physique ( l.427-428 : ressemblance avec sa mère (l.422), ses cheveux (l.427)

Ses réactions : manque de finesse, reste insensible (l.481-483), faiblesses (l.426-436)

-La forte impression qu’elle lui fait : qui montre qu’il la trouve charmante (l.399)

Son imprudence, sentiment heureux (l.437), il veut l’éblouir (l.472-473)

II] Un narrateur qui se dévoile

- Une personnalité négative : Timidité (l.461)

Refus des conventions bourgeoises, il est calculateur (l.413), Mépris du fiancé (l.489)

- Les jeux de la galanterie : il joue un jeu de séductionUne complicité ( Exemple (l.465, et l.453 à 462)

- Des sentiments cachés : pour avoir une meilleure image ( Exemple l.413-500

Il la complimente et se met en valeur ( Exemple l.454-445

III] Une scène de malentendu

- Ce n’est pas un coup de foudre : sentiments de Marthe non-connus, portrait négatif (l.413-427-422)

Il veut ainsi juste la séduire

- L’incompréhensionréciproque : il mène la conversation, elle ne fait que répondre

Décalage : elle semble nier les compliments et les prendre au 1e degrés. Autre décalage (l.438-439)

- Les sentiments du narrateur : attristé par les réponses de Marthe (l.423)

Il prend conscience de sa lâcheté.

- Le quiproquo : Ils ne communiquent pas sur le même plan.

La jeune femme est séduite par une fausse image.Conclusion :

Ce n’est donc pas une véritable scène de rencontre amoureuse. Elle semble montrer un amour impossible à cause du tempérament du narrateur, de la différence d’âge entre les deux, et du désintérêt qu’elle a pour lui.

____________________________________

Analyse de la scène du premier rapport amoureux

Texte : La première nuit d’amour des deux amants.

Axes de lecture :

I]Une mise en scène mesurée

- Les sentiments du narrateur : évoluent au fil du passage.

( Timide au début (l.1167), gêné (l.1170), puis trouble, et jalousie (l.1198), haine pour le mari.

Il finit finalement par reprendre la métrise.

- L’art de Radiguet : pour éviter de choquer notamment.

( Usage de périphrases (l.1174-1175), (l.1181-1182), (l.1191)

qui désignent l’actesexuel mais de façon atténuée. L’étreinte n’est pas citée ( Ellipse pr éviter l’érotisme

- L’image de Marthe : elle apparaît comme amoureuse et sincère

( Exemple l.1169

Elle craint d’être trop vieille (l.1224)

Une représentation spirituelle, comparée à un tableau religieux (l.1202)

II] Une écriture classique

- Construction en deux parties : marquée par les temps...
tracking img