Le diable au corps

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1246 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Raymond Radiguet, « LE DIABLE AU CORPS »

Recherche et exposé d’un thème : La manipulation

1-Importance, implication, apport et message du thème.

Ce roman nous raconte une histoire d’amour illégitime et adultère, impliquant tromperie et trahison. Par cette circonstance, la manipulation fait corps avec le récit mais aussi par l’attitude singulière du narrateur.
A des fins de séduction etdu désir de posséder, il va manipuler sa maîtresse et nous verrons qu’il finira par une feinte pour se soulager d’une culpabilité découlant de son attitude parfois tyrannique.

Ce thème analysé nous permet de comprendre mieux la personnalité de François, finalement peu sûr de lui-même et rattrappé par une immaturité inhérente à son âge ; compensée par diverses manœuvres.

Enfin, c’est un thèmequi offre son réalisme à l’histoire, en montrant dans le détail, la complexité d’une relation humaine et la façon d’y répondre.

2- Personnages concernés.

François est le personnage actif et principal dans ce thème de la manipulation et Marthe pourrait se nommer la « victime-complice » de l’histoire.
En arrière-plan on retrouve Jacques, entièrement passif et abusé par une situation qui ledépasse. Plus loin encore distinguons le père de François qui ne s’indigne qu’à moitié de cette aventure immorale et qui par cette tolérance entre dans un jeu tacite de complicité avec son fils. ( Page 107 : « Mon père….le divorce »)

3- Les passages a, b, c.

a- Tout au long de l’écrit, la manipulation laisse son empreinte et son influence dans les comportements des amants, néanmoins nousverrons un premire passage particulière intérressant à ce propos, de la page 63 à 64. Le passage en question fait suite à la première rencontre de Marthe et François pendant laquelle ils se promènent et bavardent.
En première partie de ce passage , page 63, on découvre les prémices de la feinte et de la manipulation de la part du narrateur qui tend déjà à séduire la jeune-femme. Il orientera ainsicompliments et remarques et se construira une image surtout pour compenser leur différence d’âge.
Plus loin, page 64, en seconde partie du passage, il va jusqu’à mentir et par là-même entrer en rivalité avec Jacques, le fiancé. Poussant Marthe à agir contre les recommandations de ce dernier, il nous parle même de tyrannie, mot qui propose le relief à la manipulation dont il sera question au filde leur amour.

Enfin, au cours de ce passage nous approchons d’autres thèmes d’envergure pour cet ouvrage, tels que la séduction, le désir et sans doute l’immoralité à l’égard de cet homme soldat.

b- Dans le passage suivant pages 115 et 116, la manipulation prend une tournure nouvelle. Marthe étant devenue très distante avec son mari, ce dernier se déséspère et n’a plus de force morale pouraffronter la guerre. Voilà où nous en sommes de l’histoire lorsque page 115, nous pouvons lire : « Je m’épouvantais du mal dont j’étais l’auteur. »
Une culpabilité assortie d’une attitude ambiguë de la part de FrançOis, qu’il va tenter de remédier en manipulant toujours mais de façon inversée, sa maîtresse. Il l’a conduira à écrire à Jacques des « lettres tendres » afin je cite page 116 : «d’atténuer mes remords. »

Ainsi François se retrouve presque dépassé et piégé par son comportement passé, en ce sens que Marthe ne parvient plus à donner la moindre considération à son époux.
Le narrateur craint ainsi de devenir le responsable d’un crime éventuel ( le suicide).
Il ne lui reste qu’à faire une sorte de machine-arrière pour ramener Marthe à son mari, lui qui s’était tant appliqué àla lui prendre !

c- En fin de roman, lors d’un dernier passage relevé, la manipulation atteint peut-être son paroxysme. Précédemment Marthe apprend de son propriétaire que François profite de son absence pour recevoir une de ses amies chez elle. Elle menace de rupture.

Page 144, François ayant tout le pouvoir dans leur relation, ne craint même pas la menace de rupture. Je cite : « Je...
tracking img