Le doute

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2357 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le doute est généralement associé à l'entreprise philosophique. Socrate, Descartes, les sceptiques et bien d'autres font un usage du doute, que celui-ci signifie une attitude critique à l'égard de l'opinion (Socrate), un instrument méthodologique permettant d'accéder à une certitude première ou fondamentale (Descartes), ou encore une suspension du jugement nous protégeant contre tout dogmatisme(les sceptiques).On le voit, le fait de douter, en tant qu'il est philosophiquement compris comme l'affirmation d'une liberté d'examen, de pensée et de jugement, est positivement connoté. Pourtant, le doute est par définition négatif : il consiste à refuser une opinion, à dénier une valeur de vérité à un fait ou à un énoncé, voire à exclure toute prétention à la certitude définitive. C'est donc quel'entreprise philosophique du doute désigne, à travers la négativité du doute lui-même, une dimension éminemment positive qui serait peut-être l'accession, pour la conscience, à un état plus haut, plus sûr de lui-même, plus achevé.Or, la question de savoir si l'on peut douter de tout semble entraîner un doute quant à la valeur même du doute. Tout en admettant que le doute est non seulementpossible, mais aussi, en certaines circonstances, souhaitable, cette question présuppose une exagération dans le fait de douter de tout. N'y a-t-il pas des limites au doute ? Ne faut-il pas circonscrire un domaine où le doute possède une validité, un domaine qui aurait des bornes à ne pas franchir sous peine de transformer l'attitude critique en simple démence (ce qui ôterait toute positivité au doute)? Mais, si nous nous engageons dans cette voie critique à l'égard de la portée du doute, nous devons aussitôt admettre, pour les défendre, des vérités indubitables. Du coup, le problème principal que fait surgir cette question est le suivant : pouvons nous douter au point de mettre en doute jusqu'à notre croyance en l'existence de certaines vérités indubitables ? Si tel était le cas, en quoi ledoute lui-même pourrait-il conserver une dimension positive, c'est-à-dire avoir une certaine valeur dans les champs théorique et moral ?
I Qu'est-ce que douter ? Quelle peut être la valeur du doute ?Définition préalable du doute : l'état de l'esprit incertain de la réalité d'un fait, de la vérité d'une énonciation, de la conduite à adopter dans une circonstance particulière. De façon générale, ledoute est un état d'incertitude de l'esprit entraînant une suspension du jugement. Car nier n'est pas douter : c'est déjà se prononcer (ceci est vrai ou ceci est faux), tandis que douter implique que l'on refuse de se prononcer (sans examen, ou parce qu'on estime qu'il est impossible de trancher une question dans un sens ou dans l'autre). Donnez des exemples.Douter revient à critiquer une certitudeinitialement admise comme telle ou à exiger de celui qui est " sûr et certain " qu'il donne des garanties de sa certitude. Exemple des dialogues socratiques : la discussion procède d'un ébranlement, au moins provisoire, de la certitude ou de la conviction de l'interlocuteur de Socrate. Cette péripétie organisée des dialogues de Platon est d'autant plus radicale que Socrate reconnaît ouvertementne rien savoir du tout. Du coup, l'absence de tout doute chez son adversaire se retourne contre lui-même et joue à ses dépends.Cependant, le corollaire du doute socratique est une certaine théorie de la certitude. La certitude d'être dans le vrai, de dire vrai, doit reposer sur la possibilité qu'a le discours rationnel (le logos) d'être " en prise " avec les choses et le réel, de sorte à pouvoirdiscriminer entre l'identique (le même) et le différent (l'autre). Est certain ce dont on est assuré qu'il est certain. C'est-à-dire que la certitude ne procède pas de rien : elle a des fondations, des soubassements qui la légitiment en tant que certitude. Chez Platon, on ne doute pas que la chose soit reconnue ou ait la possibilité d'être reconnue comme étant la chose même.
Or, qu'advient-il si...
tracking img