Le misanthrope

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2580 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Nous allons analyser ici un extrait de la pièce de théâtre Le misanthrope de Molière écrit en 1666. Il s’agit de la scène de dénouement entre les deux protagonistes de l’histoire, Alceste et Célimène, de l’acte V scène IV.
Alceste, personnage revendiquant sa loyauté envers la véracité et la transparence du langage dans ses relations à autrui, vient d’apprendre que Célimène, personnage mondain,de qui il est épris, ne fait aucune réelle distinction entre tous ces prétendants et que malgré ce qu’elle laissait entendre, elle ne l’estime pas à la hauteur des croyances de celui-ci.

A travers cette querelle finale, Molière nous montre un exemple des rapports amoureux entre deux personnes dont les idéaux semblent opposés.
Il s’agira de mettre en évidence en quoi ce conflit reflète enréalité le conflit intérieur des personnages, en quoi leur discours contredit leur identité respective. Nous démontrerons que la dysharmonie d’Alceste et Célimène entre eux et avec eux même est la cause hypothétique de l’échec de leur union, et que leur conception de l’amour joue un rôle majeur dans cette défaite. Nous verrons également que l’ambigüité de la relation entre parole et identité, ainsi quel’issue de la confrontation amoureuse nous donne à nous interroger quant au genre de la pièce.

Nous développerons tout au long de cette analyse, l’idée selon laquelle l’auteur pourrait avoir voulu à travers cette pièce en générale et cet extrait en particulier, transcrire une interrogation universelle et intemporelle, à savoir le juste rapport entre amour de soi et amour de l’autre quimettrait en jeu le sacrifice soit de l’un, soit de l’autre. Interrogation qui nous amènera à repenser les fondements de l’identité individuelle, elle-même résultante d’une nature ou condition humaine ambivalente.

A la première lecture et en vue des personnalités déjà construites au fil de la pièce, on notera dès la première réplique la volonté de Célimène de reconnaitre sa faute sans pour autant allerquémander une quelconque indulgence, «  mon âme confuse ne cherche à vous payer d’aucune vaine excuse. », on reconnaît bien ici la subtilité de la personnalité de Célimène dans l’art d’utiliser le langage à ses fins. Il y a une volonté de ramener dans son camp sans que cela soit dit explicitement. Elle permet au contraire à Alceste d’exprimer sa colère, en insistant quelque peu, elle exagèreelle-même ses propos afin de s’adapter au ressenti d’Alceste, « Je sais combien je dois vous paraître coupable….je tombe d’accord de mon crime envers vous…Faites le j’y consens. » On retrouve l’attitude de l’esclave pris en défaut par son maître, il y a ce qu’on pourrait appeler un phénomène de victimisation dont le seul but est d’attirer la clémence de l’interlocuteur. Reconnaître haut et fort saculpabilité en plaçant l’autre de façon répétée dans le rôle de la victime « Vous êtes en droit, lorsque vous vous plaindrez…Mon crime envers vous…J’ai pu vous trahir », n’est ni plus ni moins que ce que Célimène sait faire, à savoir flatter l’objet de sa convoitise en le plaçant en position de supériorité.

Ce à quoi Alceste répond par l’ambivalence de sa réaction, l’intervention de Célimène apris effet. Il y a d’un côté l’envie de l’accuser sans retenue « traitresse » et de l’autre l’envie de lui pardonner, « puis je ainsi triompher de toute ma tendresse ? » On remarquera ici que l’ambivalence est posée dès les deux premiers vers de sa réplique.
Il y a beaucoup à dire quant à la complexité de la personnalité d’Alceste. Il est intéressant de se poser la question du rôle d’Eliante etPhilinte dans cette scène qui tous deux restent muets. Alceste dit qu’il fait d’eux ses témoins. Or dans quel cas a-ton besoin d’un témoin si ce n’est lorsque que l’on veut justifier un acte potentiellement malsain ? Il qualifie lui-même sa tendresse de d’indigne. Cette part de lui qui veut pardonner Célimène est pour lui une faiblesse. Autrement dit, son amour pour elle va à l’encontre de son...
tracking img