Le mode de scrutin israelien, politique de compromis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1566 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le mode de scrutin israélien produit toujours une politique de compromis

Etat aussi récent que son peuple est ancien, cristallisant autant de peurs que de fantasmes, Israël est intrigant tant sur le plan géopolitique que sur son fonctionnement propre. Entre 1948 et 2008, Israël s’est transformé. La population s’est considérablement accrue, les élites sociales se sont diversifiées, le sionismea reculé mais rien n’a bougé sur le plan institutionnel. Innovant partout, à la pointe de la technologie, société très occidentalisé Israël connait un grand immobilisme quand à ses pratiques institutionnelles. Cela est peut être une des causes de l’abstention croissante qui a atteint les 35% aux dernières élections de la Knesset. La Knesset est l’assemblée qui détient le pouvoir législatif enIsraël et dont émane le premier ministre, qui garde d’ailleurs son siège de député lors de son mandat. Cependant cette Knesset est élue au scrutin « ultra-proportionnel » et le nombre de partis représentés est particulièrement élevé (au moins une dizaine) ce qui entraine souvent des alliances contre nature pour former une majorité. Ce grand nombre de partis au pouvoir entraine donc forcément despolitiques née de compromis. Edouard Balladur a dis en 1929 que «  Le compromis est l’appellation péjorative donnée à la plus belle vertu des hommes politiques : le respect des intérêts et des aspirations des autres, la volonté de rassembler dans la tolérance réciproque. Vertu à ne point cultiver à l’excès, pourtant : faute de quoi l’on n’a plus d’autre conviction que le souci de faire plaisir à toutle monde à seule fin de rester au pouvoir à n’importe quel prix. » C’est peut être cette culture du compromis qui empêche d’une certaine manière à un aboutissement du conflit israélo-palestinien ou qui dévie les citoyens des urnes. Ces institutions figée depuis de nombreuses années sont elles responsables de l’utilisation de vertueux compromis à outrance ? Une représentation proportionnelle nepeut elle pas engendrer des politiques claires et tranchées ? Nous verrons dans un premier temps que la représentation proportionnelle favorise le dialogue et force les élus à respecter les volontés et les aspirations des autres. Cela est source d’instabilité et de certains problèmes alors nous verrons que cela n’est pas fatal et que certain en prennent la mesure.

I./L’organisation du scrutinisraélien tend vers une politique de compromis
Voyons comment s’organisent les élections du pouvoir législatif qui nommera l’exécutif qui entrainerons par essence des compromis
A) un système « ultra-proportionnel »
Selon l’article 4 de la loi fondamentale sur la Knesset de 1958 :
« Les élections de la Knesset sont générales, nationales, directes, égales, secrètes et
proportionnellesconformément à la loi sur les élections à la Knesset ».
La Knesset est élue pour un mandat de quatre ans. L’âge d’éligibilité est de 21 ans et
certaines personnes ne peuvent être candidates aux élections : le Président ; les deux
Grands Rabbins ; les juges ; le Contrôleur de l’Etat ; le Chef d’Etat major ; les chefs de
cultes ; certains militaires haut-gradés.
Les élections sont : générales, c’està dire qu’il ne peut y avoir de discrimination parmi
les électeurs. Tout citoyen israélien âgé de 18 ans a le droit de voter ;
Nationales car tous les votes sont comptés sur une base nationale.
Directes, ce qui signifie que le vote ne peut être effectué que part l’électeur lui-même. La
procuration n’est pas permise.
Proportionnelles : chaque liste est représentée en fonction de son poidsélectoral à
condition de dépasser le seuil électoral.
Le seuil électoral pour obtenir un siège est aujourd’hui de 2% (l’un des plus bas au
monde). ( nombreux partis donc nombreux partis représenté au gouvernement

B) Dans une tradition du compromis

Le système électoral et politique israélien plonge ses racines dans la période du mandat
britannique. Dès 1917, le Yishouv (nom donné à...
tracking img