Le mythe de la caverne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1800 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Quel est le lien entre le mythe de la caverne et le spot Odyssey ?

D’un côté l’être, de l’autre l’apparent ; d’un côté la réalité, de l’autre l’illusion ; d’un côté la vérité, de l’autre le mensonge. Que choisir ?

Le mythe de la caverne de Platon met en scène des hommes assis dans une caverne, prisonniers de chaînes faites de croyances et d’opinions, ces dernières n’étant, en fait,que des apparences d’idées. Ces prisonniers –nous, en l’occurrence- ne saisissent la réalité que sous forme d’ombres. S’ils croient avec autant de force en ce qu’ils voient, c’est parce qu’ils ont toujours vécu dans cet état. L’obscurité dans laquelle ils vivent, eux qui ne peuvent profiter de la lumière du grand jour, souligne l’ignorance à laquelle ils se soumettent inconsciemment. De plus, ilfaut remarquer que la lumière qui produit les ombres chinoises sur les murs de la caverne ne provient non pas de l’extérieur, mais d’un feu situé derrière les prisonniers. La vie de ces derniers est alors vécue dans une lumière artificielle qui n’est pas celle du vrai. Mais cette caverne possède une ouverture vers l’extérieur, vers la lumière, la vraie, celle du Soleil. Il est alors possible àl’homme de sortir de la caverne, de s’en échapper. Aussi, il n’est pas condamné à l’ignorance ; il peut s’en libérer.
La sortie de la caverne, c’est-à-dire le passage du monde sensible, symbolisé par la caverne, au monde intelligible, symbolisé par le monde du jour, permet à l’homme, anciennement prisonnier de croyances qu’il pensait détenir comme vérité, d’accéder à la connaissance, au Savoir. Eneffet, le soleil donne forme aux êtres et aux choses, ce qui n’est pas vraiment le cas du monde sensible, qui n’en offre qu’une copie imparfaite. Mais sortir du monde sensible n’est que le début ; ce n’est pas encore le plus haut degré de la connaissance. La montée vers la lumière est longue et difficile, car grande est la tentation d’abandonner la quête de la connaissance pour retourner dormirdans l’opinion. Cependant, cet homme, qui a préféré bousculer ses certitudes plutôt que de continuer à se mentir, est sur la bonne voie.

Le spot Odyssey image, lui aussi, la condition de l’homme dans l’ignorance ainsi que le chemin de sa libération.
Dans cette publicité, un homme et une femme transpercent des murs de leur seul corps, ce qui est physiquement impossible. Mais en tantqu’allégorie, tout devient dès lors possible.
Le bâtiment dans lequel l’homme et la femme vivaient jusqu’à présent est froid, vide et basique. Il se dégage de ce vide une pauvreté de l’esprit dans ce que celui-ci a pourtant de plus riche : la connaissance. Or, l’opinion, prison mentale dans laquelle sont prisonniers ces deux êtres, ne juge que sur l’apparence ; elle ne discerne rien, comme lesprisonniers du mythe de la caverne jugent d’abord sur des ombres projetées. Ce vide matériel souligne en quelque sorte l’absence du vrai Savoir.
L’aspect vieillot du peu de mobilier qu’on y trouve pourrait signifier la stagnation de la pensée, qui n’évolue pas. Quant à la lumière artificielle qui éclaire les différentes pièces du bâtiment, elle renvoie au caractère contrefait, factice du mondedans lequel nous, les hommes, évoluons et aux fausses valeurs que nous entretenons. La même idée se dégage du mythe de la caverne, mais avec pour objet du parallèle non plus des néons, mais un feu.
Enfin, si l’on se fie à l’air maladif qu’affichent l’homme et la femme, il semblerait que ceux-ci soient en proie au mal-être. Il est certainement dû aux liens qui les attachent à leurs préjugés,leur foi, leurs croyances et les font prisonniers de l’opinion. Ils en prennent d’ailleurs conscience, entreprenant alors de se détacher de l’opinion et de ses préjugés en s’évadant de ce monde artificiel et ténébreux.
Tout comme dans le mythe de la caverne, la transition du monde sensible au monde intelligible ne se fait pas sans mal. Elle est en effet semée d’obstacles. Les murs que...
tracking img